La panthère d'Armentières volée au zoo de Maubeuge : "Les salariés sont extrêmement choqués"

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
La panthère noire échappée mercredi dernier du domicile d'un particulier à Armentières a été volée dans la nuit de lundi à mardi au zoo de Maubeuge. Pour le maire, qui réagit au micro d'Europe 1, c'est cet animal en particulier qui était visé. 
RÉACTION

Qui a volé la panthère d'Armentières ? Échappé du domicile d'un particulier mercredi, avant d'être capturé puis placé dans un zoo à Maubeuge, l'animal a été volé dans la nuit de lundi à mardi. C'est pendant sa première tournée d'inspection que le responsable de la fauverie du zoo a remarqué la disparition de la panthère. L'enclos et le box où elle était abritée avaient été forcés pendant la nuit. 

L'enlèvement semble avoir été soigneusement organisé. Les voleurs devaient être suffisamment équipés pour transporter un fauve d'une trentaine de kilos. Le maire de Maubeuge, Arnaud Decagny, n'a aucun doute là-dessus : c'est cette panthère noire-là, et nul autre animal, qui était ciblée. "Il fallait savoir que c’était dans cet enclos que la panthère était située. Elle était en quarantaine administrative et sanitaire, donc aucun visiteur n'a pu la voir", a-t-il réagi au micro d'Europe 1. 

Six cadenas découpés à la tenaille 

Une enquête a été ouverte et la mairie de Maubeuge a porté plainte. Aucune effraction n'a été commise sur les infrastructures d'entrée, de sortie ou sur l'enceinte du zoo, mais les six cadenas de l'enclos ont été découpés à la tenaille. "Je pense que tous les salariés du parc et tous ceux qui sont attachés au zoo de Maubeuge sont extrêmement choqués de ce qu'il vient de se passer", a poursuivi le maire. Les soigneurs sont aussi inquiets de l'état de santé de la panthère disparue. Ils avaient remarqué ces derniers jours que celui-ci était particulièrement fragile. L'animal devait d'ailleurs être transféré sous peu dans un centre spécialisé. 

Le fauve avait été capturé par les pompiers mercredi, après s'être "baladé" sur le toit d'un immeuble à Armentières, près de Lille. La panthère appartenait à un particulier qui gardait le fauve chez lui et avait laissé une fenêtre ouverte. Des habitants avaient eu la surprise de le voir déambuler sur les toits de la ville. "Elle n'était pas méchante, j'ai pu lui pousser la tête" pour éviter qu'elle ne rentre, avait raconté Sylvie, une riveraine, au micro d'Europe 1, tout en avouant qu'un animal de cette taille avait "de quoi faire peur". 

Europe 1
Par Lionel Gougelot, édité par Laetitia Drevet