Sylvie s’est retrouvée nez à nez avec une panthère dans sa cuisine : "Les pompiers ne m’ont pas crue"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
L'animal, qui "s'est baladé" mercredi soir avant d'être capturé par les pompiers, appartenait à un particulier qui le détenait illégalement à son domicile.
TÉMOIGNAGE EUROPE 1

Sylvie se souvient précisément du moment où elle a aperçu la bête, mercredi. "Elle est descendue, elle était dans ma cuisine. Ensuite elle était dans les escaliers. Ma fille l'a vue face à face, elle voulait rentrer dans ma maison." Elle, c'est cette panthère noire qui a déambulé sur les toits d'Armentières, dans le Nord, avant d'être capturée par les pompiers. De nombreuses vidéos et photos du félin ont été postées sur les réseaux sociaux.

"Elle n'était pas méchante, j'ai pu lui pousser la tête" pour éviter qu'elle rentre, raconte encore Sylvie au micro d'Europe 1. Reste qu'un animal de cette taille dans l'agglomération lilloise a de quoi "faire peur quand même". Sylvie a donc appelé les pompiers. "Ils ne m'ont pas crue. Je leur ai dit de bouger leur cul. Après ils sont arrivés, ils l'ont mis dans une cage." Un vétérinaire sapeur-pompier a endormi la panthère avec un fusil hypodermique équipé de fléchettes anesthésiantes, avant de la confier à la Ligue protectrice des animaux (LPA) du Nord.

"Je en comprends pas comment les gens peuvent avoir ça chez eux"

L'association a, depuis, communiqué sur l'âge de l'animal, qui a entre "cinq et six mois", et sur son état de santé. "Il se porte bien actuellement et va bientôt quitter la LPA", a-t-elle indiqué sans plus de précisions. Une question demeure : celle du propriétaire de la panthère, toujours recherché après s'être enfui précipitamment par la fenêtre à l'arrivée des secours. "Une enquête est en cours", a expliqué la préfecture à l'AFP. 

Il est bien sûr illégal de posséder un animal sauvage comme une panthère en France. Pour Sylvie, l'incompréhension est grande. "Je ne comprends pas comment les gens peuvent avoir ça chez eux, surtout avec des gosses autour. Ils sont irresponsables."

Europe 1
Par Lionel Gougelot, édité par M.B.