INFORMATION EUROPE 1 - Un gang d'escrocs présumés démantelé en Normandie

, modifié à
  • A
  • A
Quatorze personnes soupçonnés de faire partie d'un gang d'escrocs normand ont été placée en garde à vue, mercredi. 1:07
Quatorze personnes soupçonnés de faire partie d'un gang d'escrocs normand ont été placée en garde à vue, mercredi. © AFP
Partagez sur :
Un gang d’escrocs présumés vient d’être démantelé dans la région normande. La police du Havre a arrêté et placé en garde à vue quatorze personnes, bien connues de leurs service, mercredi matin. Ces malfaiteurs auraient arnaqué des hommes d'église, un peu partout en France, en demandant la charité. 
INFO EUROPE 1

En Normandie, quatorze personnes suspectées de faire partie d'un gang d'escrocs ont été arrêtées par la police du Havre, mercredi matin, et placées en garde à vue. La particularité de ces malfaiteurs est qu’ils s’en prenaient uniquement à des prêtres, en faisant appel à la charité de ces hommes d'église. 

Ils suivaient un scénario parfaitement huilé : l’un des escrocs se faisait passer pour un ancien paroissien, devenu veuf et subitement dans le besoin pour la caution d’un logement ou l’achat d’une voiture. Il fournissait parfois le numéro d’un faux gendarme, un complice, pour attester de sa bonne foi. Résultat : 26 prêtes, souvent très âgés, se sont fait berner, délestés de 150.000 euros au total, répartis sur différents comptes ou retirés en liquide par les escrocs. 

Des arnaques dans toute la France

Les quatorze suspects arrêtés étaient bien connus des services de police. Certains ont déjà été arrêtés exactement pour les mêmes faits, dans une précédente affaire où ils auraient escroqué 80 prêtres, de la même manière. Ce vaste dossier, bouclé depuis deux ans déjà, n’a toujours pas été jugé, d’après les informations d'Europe 1, laissant les suspects libres d’agir et de pécher.

Les malfaiteurs sont soupçonnés de s’en être pris à des prêtres un peu partout en France. Un coup de filet a donc été mené par une quarantaine de policiers de Seine-Maritime, mercredi matin. Lors des perquisitions, seuls quelques milliers d’euros en espèces ont été retrouvés par les enquêteurs. 

Europe 1
Par Guillaume Biet édité par Manon Bernard