Grenoble : un incendie criminel ravage les locaux de France Bleu Isère

, modifié à
  • A
  • A
Les locaux de France Bleu Isère ont été incendiés dans la nuit de dimanche à lundi.
Les locaux de France Bleu Isère ont été incendiés dans la nuit de dimanche à lundi. © AFP
Partagez sur :
Les locaux de la radio locale France Bleu Isère ont été incendiés volontairement dans la nuit de dimanche à lundi. Les dégâts matériels sont importants mais personne n'a été blessé.

Un incendie d'origine criminelle a ravagé le rez-de-chaussée des locaux de France Bleu Isère situé dans le centre-ville de Grenoble dans la nuit de dimanche à lundi, rapporte la radio.

Des dégâts matériels importants. Les flammes ont détruit les studios de diffusion de la radio locale, empêchant toute diffusion lundi matin. Si les dégâts matériels sont importants, aucun blessé n'est à déplorer puisqu'aucun salarié de France Bleu n'était sur place au moment où le feu a été déclaré, vers 2h30. Quinze pompiers ont été mobilisés.

Une origine criminelle. La porte a été fracturée et deux départs de feu ont été constatés, ce qui oriente l'enquête vers la piste criminelle. Léopold Strajnic, le rédacteur en chef de France Bleu Isère, a assuré à Franceinfo qu'aucune menace particulière n'avait été exprimée contre la radio ces derniers jours. Aucune revendication n'a été découverte sur place, ni reçue lundi matin.

Néanmoins, le numéro 2 de Radio France Guy Lagache, appelle à la prudence. "Je veux prendre beaucoup de distance. Il y a déjà eu des incendies d'origine criminelle à Grenoble", rappelle-t-il au micro de Franceinfo lundi matin. "Je ne voudrais surtout pas faire des liens trop rapides avec le climat actuel. Il faut tout de même rappeler qu'un média de service public a été attaqué cette nuit, un média attaché à la liberté d'expression et à l'information dans un climat de défiance à l'égard des journalistes qui est extrêmement fort."

Par ailleurs, la radio a reçu de nombreux messages de soutiens : 

Une délocalisation ? Comme les journalistes ne peuvent accéder à la salle de rédaction, la direction de la radio envisage de délocaliser une partie de ses équipes dans les locaux de France Bleu Drôme Ardèche (à Valence) ou France Bleu Pays de Savoie (à Chambéry). Pour le moment, ce sont les programmes de cette dernière antenne qui sont diffusés sur le canal de France Bleu Isère.

Un "acte criminel et odieux". "L'incendie qui a détruit une partie importante des locaux de France Bleu Isère à Grenoble cette nuit nous a tous profondément choqués", a indiqué la PDG de Radio France Sibyle Veil lundi, dans un message aux collaborateurs du groupe.

"Le procureur de Grenoble a confirmé ce matin [lundi] le caractère criminel de l'incendie. Je tiens à dénoncer fermement cet acte criminel et odieux qui touche une radio de service public de proximité très appréciée et qui porte atteinte aux conditions de travail de l'ensemble des collaborateurs de la station", a ajouté Sibyle Veil.

La PDG de Radio France, qui se rendra lundi après-midi à Grenoble, dit avoir fait part aux salariés de la station de "notre total soutien et de notre solidarité", et a assuré que le groupe était mobilisé "pour que les collaborateurs de France Bleu Isère puissent reprendre leur travail au plus vite et dans les meilleures conditions possibles".

Les + lus