Douze interpellations au Puy-en-Velay où la préfecture a été incendiée samedi

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Des personnes avaient lancé, samedi, des cocktail Molotov déclenchant des feux dans la préfecture et empêchant, dans un premier temps, les camions de pompiers d'arriver sur les lieux.

Douze personnes ont été interpellées en Haute-Loire après un rassemblement de "gilets jaunes" au Puy-en-Velay qui a dégénéré samedi soir, au cours duquel la préfecture a été incendiée, a annoncé la préfecture dimanche dans un communiqué.

>> En 1639, il y avait déjà des "gilets jaunes" ! Ecoutez ici le récit inédit sur la révolte des "Nu-pieds" de Fabrice d’Almeida dans "Au cœur de l’histoire"

Les services de l'État dans le département ont ajouté que 18 gendarmes et policiers ont été blessés lors de ces événements et que 13 interventions des pompiers ont été nécessaires pour circonscrire les incendies. "Des enquêtes sont en cours pour déterminer les responsables de ces violences. Ils seront poursuivis. La police judiciaire a été saisie par le procureur de la République pour mener les enquêtes et judiciariser les délits", selon le communiqué. La ministre de la Cohésion des Territoires Jacqueline Gourault est attendue dimanche soir au Puy-en-Velay, a également annoncé la préfecture.

Cocktail Molotov. Des personnes avaient lancé, samedi, des projectiles enflammés de type cocktail Molotov déclenchant des feux dans la préfecture et dans d'autres locaux administratifs voisins, empêchant dans un premier temps les camions de pompiers d'arriver sur les lieux. "Cela a provoqué des dégâts dans plusieurs services de l'État dont certains locaux sont totalement détruits. Les manifestants ont maintenu leur barrage devant les pompiers alors même qu'ils savaient que des personnels étaient présents" dans les locaux, a dénoncé la préfecture.

Le préfet avait reçu une délégation de "gilets jaunes". Des personnes venues de tout le département avaient auparavant défilé dans les rues de la ville, le cortège étant emmené par des tracteurs. La préfecture ne communique pas de chiffre mais environ 3.000 personnes étaient présentes selon les médias locaux. De brèves échauffourées avaient eu lieu avec les forces de l'ordre quand des manifestants ont pénétré dans la cour de la préfecture en forçant les grilles, des tracteurs y déversant des pneus remplis de lisier, avant d'être repoussés à l'extérieur. Le préfet avait reçu samedi en fin de journée une délégation de "gilets jaunes" issus des principaux rassemblements de Haute-Loire, soulignant à l'issue de l'entretien "une grande qualité d'écoute réciproque".

Les + lus