Course-poursuite mortelle dans Paris : une enquête et de nombreuses questions

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Un jeune policier de 23 ans a tué, mardi soir à Paris, un automobiliste de 26 ans au terme d'une couse-poursuite rocambolesque. L'enquête devra répondre aux nombreuses questions qui se posent, notamment sur l'attitude du fonctionnaire. 

Une course-poursuite dont les conditions doivent encore être éclaircies... Une enquête judiciaire a été ouverte à Paris pour éclaircir les circonstances au cours desquelles un automobiliste de 26 ans a été tué par un jeune policier mardi soir à Paris. Elle devra permettre de comprendre ce qui a poussé le jeune policier à poursuivre sa course contre les indications de la préfecture de police, puis à tirer.

Course-poursuite à scooter. Âgé de 23 ans et affecté à la BST du 1er arrondissement de Paris, le policier a été placé en garde à vue pour s'expliquer en détail sur les raisons qui l'ont incité à poursuivre cette voiture en montant à l'arrière du scooter d'un particulier. Une prise de risque pour lui et pour le scootériste, lancés à très vive allure derrière le chauffard sur plus de 2 kilomètres dans le centre de Paris.

Le gardien de la paix devra aussi s'expliquer sur les conditions qui l'ont conduit à mettre pied à terre rue Condorcet et tirer sur l'automobiliste, qui aurait entamé une marche arrière en direction du deux-roues. C'est à ce moment-là que le policier a ouvert le feu, blessant mortellement l'automobiliste, un homme de 26 ans, déjà arrêté en février pour conduite sans permis et refus d'obtempérer.

Non-respect des indications du commandement. Plusieurs questions se posent aussi sur l'attitude du jeune fonctionnaire. D'après les informations d'Europe 1, pendant la course-poursuite, la salle de commandement de la Préfecture de police lui aurait donné l'ordre par radio d'abandonner cette prise en chasse et de laisser tomber, vu les conditions rocambolesques et dangereuses. Pour quelle raison le policier n'a-t-il pas obéi ? C'est pour faire toute la lumière sur cette course-poursuite que le parquet de Paris a saisi l'IGPN.

Europe 1
Par Guillaume Biet, édité par GM

Les + lus