Canicule : près de 2.000 hectares incendiés dans les Hauts-de-France

, modifié à
  • A
  • A
La région nordiste a connu jeudi des températures historiques et 2.000 hectares ont brûlés nécessitant de multiples interventions des pompiers.
La région nordiste a connu jeudi des températures historiques et 2.000 hectares ont brûlés nécessitant de multiples interventions des pompiers. © AFP
Partagez sur :
La région a connu jeudi des records de température. Pour éviter tout risque dans les terres agricoles, le préfet de l'Oise a ordonné l'arrêt des moissons.

Près de 2.000 hectares de terres agricoles ont été détruits jeudi dans les Hauts-de-France dans des incendies notamment provoqués par la canicule, ont indiqué des pompiers, vendredi.

Journée de chaleur historique

Les Hauts-de-France ont connu jeudi une journée de chaleur historique, avec des records de température battus dans plusieurs villes comme Lille (41,5°C) ou Dunkerque (41,3°C).

Dans l'Oise, 61 feux d'espaces naturels ont ravagé plus d'un millier d'hectares de cultures agricoles et de chaume, a indiqué le service d'incendie et de secours (SDIS). Plus de 300 sapeurs-pompiers et une centaine de véhicules ont été mobilisés pour éteindre les feux, certains demeurant toujours en surveillance vendredi matin. Six pompiers et un homme de 72 ans ont été légèrement blessés.

Arrêt des moissons

Devant cette situation, le préfet de l'Oise a annoncé avoir ordonné "jusqu'à nouvel ordre" l'arrêt immédiat des moissons pour la sécurité des agriculteurs et des sapeurs-pompiers dans l'ensemble du département.

Dans la Somme, 850 hectares de surfaces agricoles sont partis en fumée. Au total, 800 sapeurs pompiers ont été déployés sur 79 interventions, a-t-on appris auprès du SDIS du département. Une cinquantaine d'hectares ont également été incendiés dans le Nord et le Pas-de-Calais et des feux de récolte ont été signalés en Picardie.

En pleine période de moissons, la chaleur, associée à la sécheresse, peut faciliter les départs de feux.

Les + lus