Bobigny : une femme menaçant de se suicider avec une arme dans un hôpital a été interpellée par le Raid

, modifié à
  • A
  • A
Les policiers du RAID ont interpellé la femme de 29 ans. Photo d'illustration.
Les policiers du RAID ont interpellé la femme de 29 ans. Photo d'illustration. © LUCAS BARIOULET / AFP
Partagez sur :
Cette mère de famille dépressive de 29 ans détenait un pistolet chargé. Les urgences avaient été évacuées vers 13h30.

Une patiente menaçant de se suicider avec une arme a été interpellée mercredi par les policiers du Raid, aux urgences de l'hôpital Avicenne de Bobigny, a appris mercredi Europe 1. 

Une mère de famille dépressive 

Les urgences de cet hôpital de l'AP-HP (Assistance publique-Hôpitaux de Paris) ont été évacuées vers 13h30, avait indiqué une source proche de l'enquête à l'AFP, confirmant une information de BFMTV. "On ignore si l'arme est réelle ou factice. Il n'y a pas de prise d'otage, elle est seule dans un box et n'a menacé personne", avait précisé cette source.

Selon les informations d'Europe 1, cette mère de famille de 29 ans, dépressive, détenait bien une arme réelle, un pistolet 9 mm chargé. Elle a été interpellé par le Raid après des négociations. Selon une source policière, elle n'aurait menacé personne avec son arme. Le parquet de Bobigny a ouvert une enquête pour menace sous condition et détention d'arme, confiée à la police judiciaire du département.

Le syndicat Sud réclame "une sécurisation des locaux"

Selon un communiqué du syndicat Sud de l'AP-AH, cette femme serait arrivée aux urgences à 4 heures pour de violents maux de tête. "Au petit matin, à la vue de sa sœur, venue prendre des nouvelles, elle sort un pistolet et le pointe sur sa tempe", relate le syndicat, expliquant que ce sont les agents "qui ont évacué les patients et eux-mêmes quitté les locaux".

"Cet événement vient, s'il le fallait, souligner encore les conditions particulièrement sensibles" dans lesquelles exercent les personnels des urgences, estime Sud. Il réclame une "sécurisation des locaux" et "un nombre de soignants à la hauteur du nombre de passages".

Les + lus