Affaire Alexia Daval : le parquet exclut tout lien avec la découverte d'un autre corps près de Gray

, modifié à
  • A
  • A
Le meurtre d'Alexia Daval reste à élucider.
Le meurtre d'Alexia Daval reste à élucider. © Handout / PARQUET DE LA HAUTE SAONE / AFP
Partagez sur :
La découverte du corps d'un homme de 38 ans dans le même secteur "est une affaire singulière, mais ce suicide n'a absolument rien à voir avec l'affaire Alexia Daval", assure le procureur de Vesoul.

Le procureur de Vesoul, Emmanuel Dupic, a exclu jeudi tout lien entre le meurtre d'Alexia Daval, en octobre près de Gray en Haute-Saône, et la découverte du corps d'un homme de 38 ans dans le même secteur. La joggeuse de 29 ans avait été retrouvée morte dans le bois d'Esmoulins.

"Je veux couper court à la rumeur publique." "C'est une affaire singulière, mais ce suicide n'a absolument rien à voir avec l'affaire Alexia Daval", a tenu à mettre au point Emmanuel Dupic, jeudi lors d'une conférence de presse. "Je veux couper court à la rumeur publique", ajoute-t-il. Je déplore que "dès qu'il se passe un événement près de Gray, il ait une répercussion particulière, en essayant qu'un lien soit fait avec ce meurtre".

Le corps d'un père de trois enfants a été retrouvé par son frère, le samedi 6 janvier à 23h10, dans le cabanon de son jardin à Esmoulins, commune où avait été découvert le cadavre partiellement calciné d'Alexia Daval. L'homme avait été vu à 21h15 par son fils dans sa cave où il avait pour habitude de s'alcooliser. Il avait près de 4 grammes d'alcool par litre de sang.

"L'hypothèse d'un suicide" confirmée. L'autopsie a révélé qu'il avait une balle de "très petit calibre" dans la tête. D'après le médecin légiste, le tir n'a pas été immédiatement mortel. Le père de famille a pu vivre assez longtemps pour se rendre de la cave au cabanon, après s'être tiré ce projectile dans la tête. Des résidus de tir au niveau de sa main droite, de la manche droite de son vêtement et une plaie temporale droite ont été constatés, ce qui confirme l'hypothèse d'un suicide", a dit le procureur.

En revanche, l'arme n'a pas été retrouvée. "Nous pensons qu'il s'en est débarrassé dans la poubelle de la cave, qui a été sortie et ramassée sur la voie publique le lundi, puis incinérée le mardi", a précisé Emmanuel Dupic. L'homme appréhendait la reprise du travail le lundi. Il était fragile psychologiquement et souffrait d'une sévère addiction à l'alcool. Il avait fait trois tentatives de suicide entre janvier 2016 et janvier 2017, "toujours le samedi précédent la reprise du travail le lundi", a noté le magistrat.

Le meurtre d'Alexia Daval toujours non élucidé. L'avocat du mari d'Alexia Daval, Me Randall Schwerdorffer, "espère que l'ADN de cet homme sera prélevé à titre conservatoire afin d'être comparé aux traces éventuellement retrouvées près du corps d'Alexia". La jeune femme de 29 ans a été retrouvée morte le 30 octobre dans le bois d'Esmoulins. D'après son mari, la jeune femme était partie courir et n'est jamais revenue. Selon l'autopsie, elle a été frappée et asphyxiée. Ce meurtre reste à élucider.