À Lyon, un étudiant entre la vie et la mort après s'être défenestré

  • A
  • A
Les responsables pédagogiques ont souligné la précarité que subissent les étudiants. 1:30
Les responsables pédagogiques ont souligné la précarité que subissent les étudiants. © Jean-Luc BOUJON/Europe 1
Partagez sur :
Un étudiant en quatrième année de droit s'est jeté par la fenêtre de sa résidence universitaire à Villeurbanne, près de Lyon. Son pronostic vital est engagé. Après ce drame, les syndicats étudiants ont souligné la précarité et la détresse que subissent de nombreux jeunes en raison de la crise sanitaire.

Un jeune homme a sauté du quatrième étage de sa résidence étudiante, à Villeurbanne, près de Lyon ce week-end. Le jeune homme en master de droit est entre la vie et la mort après ce geste désespéré. Sur les réseaux sociaux, les étudiants ont été nombreux à exprimer leur choc, tout en soulignant leurs conditions de vie difficile en raison de la pandémie de coronavirus. En effet, les jeunes se retrouvent plus isolés et peinent à trouver un petit boulot pour arrondir les fins de mois.

Les responsables pédagogiques tirent la sonnette d'alarme

Le geste de cet étudiant lyonnais n'a pour l'instant pas d'explication mais les responsables pédagogiques et les syndicats étudiants ont souligné d'emblée que la précarité indue par la crise sanitaire a pu jouer un rôle. "Nous sommes bouleversés et l'entourons de nos pensées. Les raisons de ce geste sont à déterminer. Mais la fermeture des amphis fragilise", a fait valoir le doyen des universités, Hervé de Gaudemar.

"Entre 15 et 20% des étudiants se déclarent en difficulté ou en grande difficulté", ajoute Eric Carpano, le président de l'Université Lyon 3, interrogé par Europe 1. "Ils souffrent de l'isolement, du manque de relations sociales, de la difficulté de suivre les cours en distanciel. Mais si nous sommes reconfinés dans quelques semaines, nous devrons certainement mettre en place des mesures encore plus dures."

Des étudiants désespérés

Ce dimanche, le syndicat Solidaires étudiant-e-s Lyon a également souligné que "ce n’est pas le premier suicide d’étudiant pendant cette crise et encore moins le premier dans une chambre universitaire lyonnaise". L'organisation affirme avoir eu connaissance de deux autres suicides lors d'une réunion avec le rectorat en décembre.

La présidence de l'Université Lyon 3 devait annoncer ce lundi un plan pour lutter contre la précarité étudiante. Avec notamment le recrutement de deux à trois assistantes sociales supplémentaires et la mise en place d'un système de tutorat entre étudiants dans les résidences du Crous. Des mesures qui pourraient sembler dérisoires, le campus lyonnais comptant au total plus de 20.000 étudiants.

Europe 1
Par Jean-Luc Boujon, édité par Océane Herrero