Pontvallain: un major de gendarmerie se suicide

  • A
  • A
Partagez sur :

Un major de gendarmerie de 44 ans s'est suicidé en milieu de semaine avec son arme de service dans les locaux de la brigade de gendarmerie de Pontvallain (Sarthe) dont il était le commandant, a-t-on appris samedi de sources concordantes.

Le major, qui comptait 24 ans de service, a été retrouvé mort jeudi matin à son bureau, a indiqué sur son site internet l'association Gendarmes et citoyens, précisant qu'il avait été affecté en octobre 2012 au commandement de la brigade de Pontvallain, à une trentaine de kilomètres du Mans.

Selon le Maine Libre, le gendarme n'a pas laissé de mot pour expliquer son geste. "Nous ignorons les raisons profondes de ce drame, même si nous savons que les difficultés de cette profession ne permettent pas de trouver une sérénité qui puisse éviter un tel geste", écrit l'association.

"Se suicider au bureau, ça veut déjà dire quelque chose", a affirmé à l'AFP Christian Contini, président de l'association et major de gendarmerie retraité, en déplorant "plus de dix suicides dans la police et la gendarmerie en moins de deux mois".