Des lampadaires publics qui s’allument quand les voitures passent

  • A
  • A
L'innovation du jour est une chronique de l'émission Toute l'info du week-end
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

L’innovation avec Anicet Mbida. Bonjour ! Ce matin, vous nous parlez de lampadaires qui ne s’allument que lorsque les voitures passent en dessous. Vous êtes sûr que c’est nouveau, que ça n’existait pas ?

Non, bizarrement. Il est vrai qu’il existe des lampadaires qui ne s’allument que lorsque quelqu’un passe juste en dessous, ou quand il y a du mouvement (comme les lumières des cages d’escaliers). Mais ce n’est pas du tout adapté aux voitures et aux routes où on a besoin de voir au loin. C’est toujours plus sécurisant de rouler sur une route bien éclairée. Dans la région de Hole en Norvège, une nationale a été équipée de lampadaires spéciaux : dès que la nuit tombe, ils s’allument avec une intensité de seulement 20%. Cela permet de moins consommer et de ne pas trop gêner les insectes et les animaux.

Mais dès qu’une voiture arrive au loin,ils s’allument à pleine intensité, sur une centaine de mètres, pour offrir une meilleure visibilité. On a donc l’impression de rouler sur une route toujours éclairée. Alors qu’en fait, il n’y a qu’un petit tronçon illuminé. Evidemment, quand la voiture est passée, l’éclairage retombe au minimum. C’est la première fois que ce type d’éclairage est installé sur une route de plusieurs kilomètres.

J’imagine que c’est surtout pour les routes secondaires où il n’y a pas beaucoup de trafic

Oui, parce que c’est là où l’on fera le plus d’économie. Toutes ces routes qu’on éclaire toute la nuit, alors qu’il n’y a quasiment personne dessus. Vous allez me dire "ça doit coûter cher d’installer de nouveaux lampadaires par centaines avec des radars le long des routes". Mais d’après les calculs des Norvégiens, cela se rentabilise très vite (en quatre ans à peine), alors qu’en plus l’électricité n’est pas chère. Aujourd’hui, tout le monde suit cette expérience de près. Notamment les municipalités qui préféraient éteindre la lumière entre 1h et 5h du matin. Ou tout simplement ne pas installer d’éclairage du tout. Ce qui pose évidemment des problèmes de sécurité. Les routes non éclairées étant plus dangereuses.

La technologie a été mise au point par la société Comlight, une startup norvégienne.