Avec cette cuillère magique, les enfants adorent les brocolis !

  • A
  • A
"Yum & Done", une autre cuillère imaginée pour faire apprécier les légumes aux enfants. 1:28
© Ethan Miller / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
L'innovation du jour est une chronique de l'émission Europe Matin - Week-end - 6h-9h
Partagez sur :

Le prototype de l'inventeur Adrien Cheok promet à tous les parents des déjeuners apaisés : les enfants vont enfin manger tout ce qu'on leur sert !

Il est l’heure d’avancer nos montres pour notre voyage dans le futur, avec vous Nicolas Carreau et votre chronique innovation. Cette semaine, vous transformez les brocolis en chocolat !

Ce sont des scientifiques anglais, oui, qui ont réussi ce tour de passe-passe. Ça s’appelle le "Taste buddy", le pote du gout. C’est une cuillère, un peu spéciale évidemment, qui permet de modifier le gout de ce que l’on mange. Nous faire croire, par exemple, qu’il y a du sucre dans notre café ou à l’inverse nous donner l’impression de goûter un tiramisu salé.

Ou de nous faire croire que l’on mange du chocolat alors qu’il s’agit de brocolis ?

Voilà. Et on voit bien l’aspect pratique d’une telle invention. C’est d’ailleurs pour ça que son inventeur, Adrien Cheok, l’a mis au point : réussir à faire manger des brocolis aux enfants ! Un véritable exploit.

D’accord, mais ça fonctionne vraiment ? Et comment ça marche d’ailleurs ?

Alors, pour l’instant, ce n’est qu’un prototype, une grosse machine avec une  languette au bout. Et les goûts ne sont pas encore assez prononcés. Mais le principe fonctionne. La machine envoie des impulsions électriques qui, une fois en contact avec la langue, trompent les papilles. Vous savez que le gout, ce n’est jamais qu’un signal envoyé au cerveau par un petit courant. Grâce à cette invention, le message est détourné, le cerveau est dupé ! Mais ce qui est très compliqué, c’est que chacun à sa manière de ressentir les goûts, chacun sa sensibilité. Il est donc très compliqué d’atteindre une grande précision, c’est très délicat à mettre au point. Mais c’est faisable.

Enfin, le mieux, c’est peut-être d’apprendre à aimer les brocolis !