Caddie connecté : les conséquences sur la grande distribution Supermarché : La révolution est en marche avec le caddie connecté

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
La Une de l'éco est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Caddie est en train de mettre au point un chariot de demain : avec une application dédiée, il peut reconnaître automatiquement les produits, guider le consommateur sur les promotions et éviter le passage en caisse. 

La marque Caddie, qui est devenue quasiment un mot du langage du quotidien, est en train de travailler sur les chariots de demain. Aujourd’hui pour en prendre un, il faut la fameuse pièce d'un euro qui manque toujours ou le petit jeton qui disparaît toujours de la voiture. Demain, on débloquera notre chariot grâce à notre téléphone. On aura des sacs pour tel ou tel type de produits déjà dans ce chariot et on mettra au fur à mesure nos produits. Ces produits seront reconnus automatiquement et plus besoin de passer en caisse. Notre carte de paiement est déjà rentrée et tout est payée directement. L'idée est simple selon le patron de Caddie, il faut donner de l'intelligence aux chariots.

Simplifier les courses. Caddie s'est associée à deux start-up dont les noms sont secrets. Ils espèrent commencer à déployer les premiers exemplaires d'ici 18 mois. Pour cela, il faut trouver des partenaires et des financements. Mais au-delà du chariot, ils veulent vraiment simplifier les courses. Ils pourraient par exemple nous aider toujours grâce au digital à faire notre liste de courses, à nous dire où sont les promos dans le magasin. La direction de Caddie le dit : "Demain nous ne serons plus des vendeurs de chariots, mais des vendeurs de solution shopping".

Un secteur en pleine mutation. Au-delà de ces chariots intelligent, la mise en rayon va aussi totalement évoluer. Aujourd’hui ce sont des manutentionnaires femmes et hommes qui mettent les produits en rayon très tôt le matin. Demain, ce seront des robots qui le feront toute la nuit. Il existe déjà des solutions. Amazon a poussé le concept très loin également en ouvrant aussi des boutiques sans vendeur.

Vers une évolution du travail dans la grande distribution. Un gros acteur du secteur soulignait que ce concept allait être dramatique pour les emplois : on ne parle pas de science-fiction, on parle de techniques qui existent déjà. Alors du côté de la grande distribution, on veut être rassurant et on veut croire que les jobs vont évoluer. On pourrait remettre de l'humain notamment au rayon fruits et légumes. Beaucoup d'acteurs disent que ça se vend mieux si on est servi et conseillé. Idem pour ceux qui développent de vrais rayons fromage. L'arrivée des nouvelles technologies peut aussi faire peur. Au moins au démarrage, il faut donc du conseil pour rassurer les clients. La seule certitude c'est que ces changements en profondeur induisent un effort de formation sans conséquent pour les géants de la distribution. Il faut trouver les métiers de demain. Et chez Caddie on se veut confiant : " La révolution numérique permet de repenser les métiers et c’est une opportunité et non un obstacle !" promettent-t-ils.

Un vrai défi pour tous les acteurs.