Toujours plus d'optimisation fiscale pour Google

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique d'Axel de Tarlé est une chronique de l'émission Deux heures d'info
Partagez sur :

Chaque jour, Axel de Tarlé fait un point sur l'économie.

Google paye toujours moins d'impôts, grâce aux paradis fiscaux. Et ça n'est pas fini. Car, désormais tous les pays veulent devenir des "paradis fiscaux" y compris la Chine !

"Faire payer les Gafa", Google Amazon, Facebook, Apple est l'une des grandes priorités de nos dirigeants politiques. Malheureusement, on n'en prend pas le chemin. La presse hollandaise (la Hollande est au cœur de ces dispositifs) vient de révéler les chiffres concernant Google pour l'année 2016, dernière année connue. Ça augmente, Google a défiscalisé 16 milliards d'euros de revenus, +7 %, ce qui lui a permis d'économiser 3 milliards d'euros en impôts à payer.

Un mot sur la technique fiscale utilisée par Google (et qui laisse rêveur). On parle du "Double Irish" et du "Sandwich hollandais", expliquez-nous.

Ça vaut le détour. Acte 1 : les bénéfices (réalisés par Google) remontent en Irlande dans une première société. L'argent est centralisé. Puis, acte 2 : cet argent part, ensuite, en Hollande, qui ne taxe pas ces gains. L'argent est lavé, pas d'impôts. Enfin, acte 3 : l'argent retourne en Irlande dans une autre société, qui elle est jumelée avec les Bermudes, un paradis fiscal. L'argent est expédié. C'est pour cela qu'on parle du "Bouble Irish" - deux sociétés en Irlande - et au milieu, le "Sandwich hollandais". Grace à ces techniques, Google a ainsi expédié 50 milliards d'euros aux Bermudes, sans payer d'impôts. Chapeau !

Mais pourtant, l'Irlande a mis fin à ces pratiques !

C'est vrai, en 2015, sous la pression, l'Irlande a interdit cette magouille de société jumelée avec les Bermudes. Mais, la mesure ne prendra effet qu'en 2020. Et, on peut craindre qu'ensuite, les multinationales ne trouvent d'autres failles. Par exemple, Apple est en train de quitter l'Irlande, pour l'île de Jersey, plus accueillante. Et malheureusement, l'Europe a donné le mauvais exemple au monde entier. Car maintenant, tout le monde s'y met, y compris les plus grands pays. Donald Trump veut justement inciter Google & Compagnie à rapatrier aux Etats-Unis les milliards accumulés dans les paradis fiscaux, type Bermudes. Et donc, il propose une offre spéciale. Seulement 15 % d'impôts si vous rapatriez cet argent sur le sol américain, contre 35 % auparavant. Dans la foulée, la Chine, elle aussi s'y met et propose zéro impôts aux multinationales qui réinvestissent leurs bénéfices en Chine. Et c'est un jeu sans fin, après le zéro impôt, on proposera des subventions, de l'argent public (pour attirer les géants) ! Donc, on souhaite bon courage à nos dirigeants pour stopper ce train fou. Car si on n'est pas arrivé à mettre au pas la petite Irlande, ce sera encore plus difficile avec la grande Chine !