Total est candidat pour exploiter les barrages hydro-électriques

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique d'Axel de Tarlé est une chronique de l'émission Deux heures d'info
Partagez sur :

Chaque matin, Axel de Tarlé décrypte l'une des actualités économiques marquantes du jour.

Le pétrolier Total mise de plus en plus sur l'électricité et veut maintenant exploiter des barrages hydro-électriques en France.

Voir Total, qui est un champion mondial du pétrole, s'intéresser à l'électricité, c'est troublant car ce sont deux énergies radicalement différentes. Ça traduit bien effectivement un changement profond des états d'esprit vers un monde bas carbone puisque l’électricité (si elle est produite de façon propre) n'émet pas de C02.
D'ailleurs ce mardi, Nicolas Hulot quand on lui demandait de faire le bilan de son action disait, dans la case positive, qu'il se félicitait de la sortie programmée des hydrocarbures (du pétrole).
"La sortie", on n'y est pas encore mais le mouvement est initié.
Le patron de Total (Patrick Pouyané) le dit sans détour : l'énergie du XXIe siècle sera l'électricité.
Aujourd'hui, l'électricité représente 20% de l'énergie dans le monde, ce devrait être 40% d'ici 20 ans.
Total s'adapte donc et devient un électricien. L’entreprise a racheté Direct Energie, investit dans le solaire, l'éolien et veut maintenant exploiter des barrages hydro-électriques, dont la concession doit être renouvelée.
Pour le symbole, le patron de Total roule en voiture électrique, en Zoé. Techniquement, il ne s'arrête donc plus dans les stations-service Total.

Est-ce qu'il n' y a pas un peu de communication dans ce virage annoncé car le géant Total reste avant tout un pétrolier ?

Bien sûr, la demande de pétrole va rester forte en Inde ou en Chine.
Il n’empêche que cette transition vers les énergies propres est (aussi et surtout) exigée par les actionnaires.
Vous avez des fonds de pension au capital, qui gèrent à long terme et qui veulent investir dans des entreprises positionnées sur les technologies d'avenir.
Tous les pétroliers font donc ce même virage vers les énergies propres. Par exemple, la Compagnie BP a même changé nom pour marquer le coup. BP, ça voulait dire "British Petroléum", ça veut dire maintenant "Beyond Petroleum" soit "au-delà du pétrole".