TGV Lyon-Turin : le prochain grand scandale financier

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le monde bouge est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1 - Le 6h - 9h
Partagez sur :

Chaque matin, Axel de Tarlé décrypte l'une des actualités économiques marquantes du jour.

Le TGV Lyon-Turin verra-t-il le jour ? Selon une étude italienne, ce serait un énorme gâchis d'argent public.

Les Italiens n'ont pas tort, cette affaire c'est comme l’Eurotunnel mais en pire.
Pourtant, sur le papier, le tunnel sous les Alpes ne coûte "que" huit milliards d'euros et payé à 40% par l'Union européenne.
Sauf qu'on ne fait pas un tunnel au milieu de nulle part. Il faut ensuite aménager des voies rapides de parts et d'autres dans les vallées sinueuses des Alpes.
En tout, le tunnel ainsi que les raccordements côté Italien et côté français, on arrive donc à un coût global de 26 milliards d'euros selon la Cour des Comptes, soit plus que le tunnel sous la Manche qui a couté 20 milliards d'euros.

Aujourd'hui, on est bien content d'avoir ce tunnel sous la Manche, Paris-Londres se fait en un peu plus de deux heures seulement.

Mais à quel prix ? Les petits actionnaires d'Eurotunnel ont été ruiné.
Là, pour ce Tunnel Lyon-Turin c'est de l'argent public donc personne ne s'en offusque.
Même si comme le dit Guillaume Pepy, le patron de la SNCF : "ce sera autant d'argent en moins dans les trains du quotidien".

Cela permettra surtout de réduire la pollution dans les Alpes avec tout le trafic poids lourds.

Même les écologistes sont contre.
Encore la semaine dernière, un communiqué Europe Ecologie les Verts a été publié avec ce titre "le Lyon Turin ne doit pas voir le bout du tunnel".
Ils redoutent des dégâts considérables dans les Alpes avec ce chantier pharaonique qui s'annonce.
Le Lyon-Turin serait une hérésie écologique ainsi qu’une hérésie financière.

Alors pourquoi le fait-on ce tunnel ?

Pour deux raisons. L'une est mauvaise. Comme les travaux ont déjà commencé, on continue de creuser.
D'autant que si on arrêtait, il faudrait rembourser les avances de la Commission européenne.
Ce n'est pas une raison très convaincante.
L'autre raison c'est qu’à long terme, ce Tunnel permettra de renforcer les liens économiques avec l'Italie du Nord et sera bénéfique pour les deux pays, comme l'a été le tunnel sous la Manche.
On travaille pour la génération suivante en lui laissant d’ailleurs la facture parce que ce tunnel sera financé avec de la dette.