Produits de consommation : Donald Trump multiplie les guerres commerciales et les taxes

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le monde bouge est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1 - Le 6h - 9h
Partagez sur :

Chaque jour, Axel de Tarlé fait un point sur l'économie.

"Taxman ! ", c'est le nouveau surnom donné à Donald Trump qui vient de dégainer toute une nouvelle série de taxes contre les produits fabriqués au Mexique.

Donald Trump a annoncé qu'il allait taxer toutes les importations du Mexique de 5% à partir du 10 juin. Ensuite, tous les mois, ces taxes augmenteront de 5% pour atteindre 25% au 1er octobre.

C'est ce que Donald Trump inflige au Mexique en représailles contre le laxisme en matière d'immigration illégale. Le président américain est mécontent du flux de migrants illégaux aux frontières. Pour forcer le Mexique à mieux surveiller ses frontières, il utilise donc les taxes commerciales comme arme.
On lie deux sujets qui n'ont rien à voir, à savoir le commerce et l’immigration.

Surtout, c'est le côté "Fait du Prince" qui déroute les industriels américains. Les États-Unis ont négocié un accord commercial avec le Mexique à l'automne dernier. Quelle crédibilité donner à cet accord commercial si, en un tweet ou d'un coup de sang, Donald Trump fait tout voler en éclat et impose 25% de droits de douane ? Impossible de faire du commerce !

D’un point de vue économique, Donald Trump peut se targuer de bons résultats (Chômage au plus bas depuis plus de 50 ans et plus de 3% de croissance) ?

Certes. Même si avec la Chine, cette tension commerciale extrême devient préoccupante. Les Chinois ont accusé les Américains de se livrer à du terrorisme économique.
Sur le plan intérieur, toutes ces surtaxes de 5 à 25% signifient que le consommateur américain va devoir payer plus cher ses produits "made in Mexico" comme le guacamole ou les voitures importées du Mexique qui seront donc plus chères.
Une étude de la Fed de New York parle d'un surcoût de 800 dollars (environ 700 euros) que les consommateurs américains devront payer par ménage et par an, du fait de ces surtaxes.