Lyft entre en bourse : une start up internet vaut plus cher que Renault

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le monde bouge est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1 - Le 6h - 9h
Partagez sur :

Chaque jour, Axel de Tarlé fait un point sur l'économie.

La start-up américaine de VTC Lyft vaut plus cher que Renault ! La Bourse est-elle folle ou visionnaire ?

Qui connait Lyft ? C'est le petite concurrent d'Uber qui n’est pas présent en Europe pour le moment.
Il s’agit d’une entreprise de VTC (une start up) créée en 2012, elle est présente aux États-Unis et au Canada.

 

Lyft s'est introduit vendredi en Bourse sur le Nasdaq. Un véritable succès car l'action a bondi de 8%, valorisant l'entreprise à 24 milliards de dollars (soit 21 milliards d'euros), c'est à dire plus que Renault (qui vaut 17 milliards) ou PSA (19 milliards).
C'est fou de voir qu'une plateforme internet qui n'a même pas sept ans et qui affiche des pertes de 911 millions d'euros est en hausse de 32%. Lyft vaut plus cher que Renault, une entreprise centenaire qui est numéro un mondial avec près de 10 millions de voitures produites et 3,3 milliards d'euros de profits.

La Bourse est-elle folle ou visionnaire ?

La folie boursière est sujette à spéculation.
Il y a un aspect visionnaire et c’est tant mieux car on est capable de ne pas regarder les performances financières pour se demander quels seront les champions de demain : l'industrie automobile ou ces entreprises de services, capables d'organiser le transport de millions de passagers ?
C'est l'histoire d'Amazon (sombre vendeur de livre et de CD sur Internet) qui est entré en Bourse en 1997 et qui, malgré ses pertes, a été soutenu par la Bourse pendant 20 Ans pour devenir la plus grosse entreprise du monde.

Finalement, ça fait réfléchir car la Bourse est le symbole du court terme, elle est capable de voir loin et de porter des entreprises sur des décennies !

Lire l’article des Échos - Comment Lyft est devenu le premier rival d'Uber
Lire l’article des Échos - Le vélo, l'autre atout de Lyft dans sa bataille contre Uber

Lire l’article des Échos - Lyft : le rose de rigueur