L’hydrogène va-t-elle sauver le monde ?

  • A
  • A
2:31
Le monde bouge est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Sans émission de CO2,’hydrogène est la nouvelle énergie vedette. Berlin débloque neuf milliards pour devenir le N°1 mondial de l’hydrogène. Paris veut créer un avion à hydrogène. À Wall Street, un fabricant de camion à hydrogène vient d’entrer en bourse pour 30 Milliards de dollars soit quatre fois Renault. Alstom connaît un grand succès avec ses trains à hydrogène et Renault se demande si cette technologie n’a pas plus d’avenir que les batteries.

Avion, train, camion ou voitures, l’hydrogène est la nouvelle vedette des énergies renouvelables.

Ce mercredi, le gouvernement allemand a annoncé un plan de neuf milliards d’euros pour devenir N°1 mondial de l’hydrogène.
Mardi, le gouvernement français a débloqué 1,5 milliard d’euros pour fabriquer un avion à hydrogène à horizon 2035.
Aux États-Unis, un fabricant de camion à Hydrogène vient d’entrer à Wall Street avec une valeur boursière de 30 Milliards de dollars, soit plus que Ford.
L’hydrogène est la vedette du moment !

Pourquoi ? Qu’est-ce que l’hydrogène a de plus que les batteries électriques ?

Ce sont les batteries qui ont un énorme problème : leurs poids. Sur une Zoé, il y a pour plus de 300 kilos de batteries. Sur une Tesla, plus de 500 kilos. Donc, soyons réalistes, jamais on ne fera décoller un avion A320 avec des batteries, l’avion serait bien trop lourd. D’où l’intérêt de l’hydrogène. L’hydrogène, c’est un gaz qui est donc beaucoup plus léger. Quand on mélange de l’hydrogène à l’oxygène de l’air, on obtient de l’électricité et de l’eau. Tout pour faire voler un avion, sans polluer.
Ça marche déjà dans le ferroviaire. En Allemagne, Alstom, fait déjà rouler des trains à Hydrogènes. À Paris, une flotte de 100 taxis, baptisée "Hype", roule à l’hydrogène et les chauffeurs en sont ravis.

Qu’est-ce qu’on attend pour se lancer pleinement dans cette technologie ?

C’est tout un nouvel écosystème à développer. D’abord, il faut fabriquer cet hydrogène. C’est l’opération inverse, on utilise de l’électricité pour casser la molécule d’eau. Ensuite, il faut acheminer cet hydrogène qui est un gaz et c’est toute une infrastructure. Mais, la bonne nouvelle, c’est qu’on a en France : Air Liquide, le N°2 mondial des gaz industriels (de l’hydrogène). Le N°1 mondial, c’est un allemand. On a donc tous les atouts en Europe pour devenir les champions de cette technologie pleine d’avenir qu’est l’hydrogène !