Fécondité : la Corée du Sud et l'Allemagne enregistrent de moins en moins de naissances

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le monde bouge est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1 - Le 6h - 9h
Partagez sur :

La Corée du Sud bas tous les records avec un taux de fécondité au plus bas et qui passe sous les 1%, à 0,98%. En cause, l’éducation des enfants jugée trop cher avec le recours massif aux cours particuliers. Idem en Allemagne, les femmes qui travaillent rechignent à avoir des enfants, de peur d’être mal jugées.

Plus de bébés en Corée du Sud. Le pays affiche désormais moins d’un enfant par femme, c'est le taux le plus bas du monde. 

C'est triste mais la Corée du Sud devient un pays sans enfant, sans bébé. Moins d’un enfant par femme, ça veut dire à terme que la population sera divisée par deux.

Quelle est l’explication ?

Il y en a beaucoup mais l’une d’elles ressort en particulier, le coût de la vie pour élever un enfant dans un pays où l'on a le culte de la performance. El Corée du Sud, un enfant doit être suivi 24 heures sur 24 pour ses études, avec systématiquement des cours de soutien à domicile. Il y a trop de pression et trop cher pour les Coréennes qui renoncent.
On a d'ailleurs un peu le même phénomène en Allemagne qui affiche l'un des taux de natalité les plus bas du monde, à moins de 1,4 enfant par femme. L’explication tient au fait qu’en Allemagne, c'est mal vu d'avoir des enfants et de travailler. On est jugé comme étant une mauvaise mère qui s'occupe mal de ses enfants. Il y a même une expression pour cela, on dit qu'on est une "RabenMutter", une "mère corbeau".

Et en France ? On n'a pas ce phénomène de "Mère Corbeau" !

Absolument pas ! En matière de natalité, contrairement à l'Allemagne, la France fait plutôt figure de modèle.
On est à 1,86 enfant par femme. Certes, ça ne suffit pas à renouveler une génération (il faut 2,1) mais la France arrive au 5e rang des pays de l'OCDE pour la natalité. D'ailleurs, à partir de 2055, la France sera plus peuplée que l'Allemagne.
Chez nous, au contraire, c'est plutôt bien vu pour une femme d'avoir des enfants et de travailler. On est une femme active et dans le vent, même si ce n'est pas toujours facile de concilier les deux.
De ce point de vue, on peut citer les pays scandinaves en exemple. Les hommes sont plus présents à la maison et s'occupent davantage des enfants avec, à la clé, plus de bébés. La Suède figure ainsi dans le peloton de tête des pays de l'OCDE, juste après la France.