Excellente récolte en vue pour nos viticulteurs

  • A
  • A
3:26
Le monde bouge est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Chaque jour, Axel de Tarlé fait un point sur l'économie.

Les vendanges ont commencé et la récolte s'annonce excellente avec une augmentation de 25 % par rapport à l'an dernier.

On attend cette année, une production de vin de 46 millions d'hectolitres soit 25% de plus.
Sachant qu’un hectolitre correspond à 100 litres, cela représente 4,6 milliards de litres.

C’est une production qui n'a rien d'exceptionnelle, c’est plutôt un retour à la normale après une année 2017 la plus mauvaise de l'après-guerre avec 36 millions notamment à cause du gel, de la grêle et de la sécheresse.

La canicule n'a pas eu d'impact négatif sur les vignes ?

Elle contribue juste à avancer la date des vendanges. En 30 ans, elles ont avancé de 30 jours. La date avance d'un jour par an, on va finir par vendanger en juillet.

Cette forte production qui assoit la France comme le premier exportateur mondial de vin, non pas en volume puisque c'est l'Italie mais en valeur.
On a réussi dans la vin ce que l'on cherche à faire dans l'industrie, faire du haut de gamme ce permet de vendre plus cher le Bordeaux, le Bourgogne ou le Champagne.
Le secteur vin & spiritueux dégage un excédent commercial de 11 milliards, deuxième plus gros poste derrière l’aéronautique avec un excédent de 20 milliards.

Au-delà des vins, il faut ajouter le Cognac qui connait un engouement incroyable à l'étranger. Il fait face à des exportations records et rapporte plus de trois milliards. Le Cognac a d’ailleurs dépassé le champagne.
Aux États-Unis, il est très à la mode en cocktail dans les boites de nuit.

La tendance est de moins boire mais de mieux boire. De ce point de vue, mieux boire c’est arrêter les vodka frelatées pour se mettre au grands vins français.