Excédent budgétaire record en Allemagne

  • A
  • A
2:37
Le monde bouge est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Chaque matin, Axel de Tarlé décrypte l'une des actualités économiques marquantes du jour.

Alors que la France est empêtrée dans ses déficits, l'Allemagne affiche un excédent budgétaire historique. Qu’est-ce que cela veut dire ?

Le déficit budgétaire c'est très simple, c'est comme l'argent du ménage.
Tous les mois, vous avez dans l'argent qui rentre (les recettes) et de l'argent qui sort (les dépenses).
En France, depuis plus de 40 ans, on est dans le rouge, comme un ménage qui dépense tous les mois plus que ce qu'il ne gagne.
En Allemagne, c'est le contraire.
Le gouvernement allemand ne dépense pas tout, son compte reste dans le vert. On a un excédent budgétaire, une Cagnotte.
Cet excédent budgétaire s'établit au 1er semestre à 2,9% du PIB, c'est le plus gros excédent budgétaire depuis la réunification.

Comment ça s'explique ? Pourquoi l'Allemagne se retrouve-t-elle en excédent budgétaire ?

On peut reprendre l'image d'un ménage.
En Allemagne, l'État récolte d'énorme recettes car il y a peu de chômage, tout le monde travaille. Ça veut donc dire beaucoup d'impôts et de taxes qui rentrent dans les caisses.
Par ailleurs, l'État allemand dépense peu puisque ses dépenses représentent 44% du PIB, soit beaucoup moins qu'en France où c'est 57%.

Que deviennent ces excédents budgétaires ? À quoi sert cette cagnotte ?

C'est toute la question et la polémique !
Les Allemands ont fait le choix d'utiliser ce surplus d'argent pour réduire leur dette. La dette allemande va ainsi passer sous les 60% du PIB. Chez nous, elle s'envole à 100% alors qu'il n'y a pas si longtemps (il y a un peu plus de 10 ans), on était au même niveau que l’Allemagne.
Mais cette stratégie allemande est critiquée, y compris par Emmanuel Macron qui en mai dernier, à Aix La Chapelle devant Angela Merkel, avait critiqué "le fétichisme allemand pour les excédents budgétaires et commerciaux".

Quel est le reproche ?

Beaucoup d'économistes estiment que l'Allemagne devrait utiliser ces surplus pour consommer, investir et ainsi soutenir ainsi la croissance européenne, au lieu de thésauriser cet argent.
Il y a du vrai dans cette critique mais on ne peut pas s'empêcher de penser qu'il y a aussi un peu de jalousie. C'est comme à l'école, le premier de la classe agace et on critique ses bonnes notes.