Est-ce la fin du métier de trader ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique d'Axel de Tarlé est une chronique de l'émission Trois heures d'info
Partagez sur :

Chaque matin, Axel de Tarlé décrypte l'une des actualités économiques marquantes du jour.

L'économie avec Axel de Tarlé et aujourd'hui, la fin des années "Wall Street" ! Partout, les banques sont en train de réduire, voire de fermer, leurs activités de salle de marchés !

Vous souvenez du film "Wall Street" dans les années 1980 avec Michael Douglas, qui nous montrait le côté fascinant des requins de la finance, des salles de marché.

Il y avait aussi 9 semaines et demi, avec Mickey Rourke, en séducteur, avec Kim Bassinger. Qu'elle était la profession de Mickey Rourke ? Il était trader. C'était glamour à l'époque. Aujourd'hui, c'est terminé. BNP Paribas, Société Générale et d'autres sont en train de réduire, voire de fermer leurs activités de marché.

Pourquoi ? Qu'est ce qui a changé ?

Deux choses : d'abord, il y a eu l'année 2008, fatale pour la profession. Elle a commencé avec Jérôme Kerviel, un seul trader qui fait perdre à sa barque 5 milliards d'euros. Et 8 mois plus tard, en septembre 2008, c'est la faillite de Lehman Brother. On réalise alors que plus personne ne comprend rien produits financiers, gavés de subprimes !

Du coup, en réaction, les autorités vont considérablement renforcer les normes et les règles. Ce qui fait qu'aujourd'hui, les salles de marchés sont complétement sous tutelle avec d'énormes filets de sécurité. Et donc, il n'y a plus grand chose à gagner ! Ce fut le 1er coup gros de canif !

Et puis l'autre phénomène qui a cassé le métier de trader. Ce sont les robots ! Expliquez-nous !

Dans les salles de marché, on a remplacé les traders par des machines, des algorithmes. Les machines sont plus rapides, moins cher, plus rationnelles. Mais, conséquence inattendue, les marges sont plus petites. C'est comme au poker, imaginez qu'on remplace les joueur par des machines. Il y aurait moins de folie, moins d'écart donc, moins à gagner. Voilà pourquoi le métier n'est plus ce qui l'était. Et donc, les banques réduisent la voilure dans les salles de marché.

Et donc, le métier de "trader" est menacé ?

Oui clairement. D'ailleurs, les jeunes ne veulent plus être trader. Ceux qui sortent des meilleures écoles veulent aujourd'hui créer une start-up, les futurs Google ou Facebook. C'est plutôt sain comme évolution :  créer son entreprise, plutôt que jouer avec l'argent.