Emploi : le triomphe du numérique

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le monde bouge est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1 - Le 6h - 9h
Partagez sur :

Chaque matin, Axel de Tarlé décrypte l'une des actualités économiques marquantes du jour.

Emploi : le triomphe du numérique.
Le digital représente désormais un tiers des offres d'emplois pour les cadres.

Plus de 30 % des offres d'emplois "cadre" émanent directement d'entreprises numériques. Le digital est partout, il a infiltré tous les secteurs.
Ce lundi, le patron de BNP Paribas nous confiait vouloir investir trois milliards dans le digital. Idem pour L'Oréal, Airbus ou Renault. Tout devient numérique, en ligne, codé ou avec des algorithmes.
C'est d'ailleurs l'essence même de la 5G, la nouvelle norme télécom qui va succéder à la 4G, ça consiste à relier à Internet tous les objets du quotidien comme une voiture, un frigidaire ou une porte.
C'est là qu'il y a des emplois.

Que faire si l’on n'a pas fait d'étude dans le numérique ?

C'est là toute l'importance de la formation et de la reconversion, c’est beaucoup plus facile qu'on ne l'imagine.
Le journal Le monde retraçait le parcours d'une jeune femme qui avait fait des études d'histoire et de psychologie, elle ne trouvait que des petits jobs à mi-temps. Elle décide donc de faire une reconversion dans ces métiers numériques, une formation express de quelques mois.
Voici son témoignage : "À peine, avais-je mis son cv en ligne que les offres d'emplois se sont mis à pleuvoir. Javais l'impression d'avoir gagné au loto", dit-elle.

Cela veut dire que l'on doit tous faire des stages de reconversion ?

Non. En fait, c'est un nouvel un état d'esprit qu'il faut. Aujourd'hui, il faut apprendre en permanence.
C'est fini l'époque où l’on apprenait à l'école. Ensuite, on travaillait toute sa vie en vivant sur ses acquis.
Maintenant, c'est l'école continue et ça vaut pour tout le monde.
Le PDG d'Axa (qui a un emploi du temps chargé) prend des cours de chinois tous les lundis matin.
Idem pour le PDG de la Société Générale qui prend des cours des codages pour faire des algorithmes, comme un débutant, une à deux heures par semaine.
On est dans l'ère de la formation continue. Il faut prendre le temps d'apprendre sous peine effectivement de décrocher.