Dès 2025, les robots assureront plus de la moitié des tâches professionnelles

  • A
  • A
2:28
Le monde bouge est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Chaque jour, Axel de Tarlé fait un point sur l'économie.

Les robots assureront plus de la moitié des taches professionnelles dès 2025.

2025, c'est dans sept ans mais c’est demain. Une étude montre qu'il va falloir massivement se préparer à changer certains métiers puisque des pans entiers d'activité vont disparaitre.

Une étude réalisée par le Forum économique mondial (qui organise notamment le Forum de Davos en Suisse), liste tous les jobs qui vont ainsi disparaître parce qu'ils seront automatisés. Il est question de la comptabilité, du secrétariat, de la gestion client, mais aussi de sites d'assemblage industriels ou de services postaux.

En 2025, 50 % des tâches seront automatisées. Aujourd'hui, c’est 29%.
Beaucoup de métiers ont déjà disparu comme les péages sur les autoroutes. Dans les superettes, les employés ont disparu.
Avec les nouveaux outils informatiques, on gère seul son emploi du temps et son carnet d'adresse. Le métier d'assistant(e) disparait donc également.

En terme d'emploi, ça va être dramatique ou de nouveaux emplois vont apparaitre par ailleurs ?

La destruction se chiffre à 75 millions d’euros.
La bonne nouvelle c'est que cette étude affirme avec une précision surprenante que cette révolution numérique va aussi créer 133 millions d'emplois. Mais pas les mêmes ! Ce seront des emplois liés au numérique avec des besoins dans l’informatique, l’intelligence artificielle, le marketing ou le traitement de données.
Le gain net serait de 58 millions d'emplois mais d’emplois qualifiés qui vont demander des efforts importants de formation. Dans les grandes entreprises, cela va concerner près de la moitié du personnel. Or, l’inquiétude est que les entreprises ne prendront pas forcément la peine de réaliser cet effort de formation pour accompagner les salariés vers ces nouveaux métiers. D'où l'importance de booster la Formation, c’est le travail de Muriel Pénicaud avec le Compte personnel de formation.
Certains secteurs économiques seront très rapidement touchés par ce grand bouleversement comme l’aérien, le tourisme ou le voyage.