Baisse des taux d'intérêts : les banques en pleine restructuration

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique d'Axel de Tarlé est une chronique de l'émission Deux heures d'info
Partagez sur :

Chaque jour, Axel de Tarlé fait un point sur l'économie.

Les banques sont malades et s'apprêtent à vivre une casse sociale massive.

Les deux premières banques allemandes sont malades, la Deutsche-bank et la Commertzbank s'apprêtent à fusionner. Une fusion défensive qui vise à faire des économies et à supprimer les doublons. Selon les syndicats, elle pourrait se traduire par 30.000 suppressions de postes.

Les banques françaises sont également en pleine restructuration, toutes ont engagés des plans de fermeture d'agence.
En Belgique, BNP Paribas va fermer quasiment la moitié de ses agences (40%).
La raison de cette restructuration est double. Tout d’abord, il y a la concurrence des banques en ligne. L’autre malaise qui est plus profond, c’est la politique de taux à 0%. Il y a deux effets négatifs. Les banques font travailler l'argent mais ça ne rapporte plus rien. Elles doivent même payer pour laisser des dépôts à la BCE (taux négatifs).
Autrefois, quand les banques octroyaient un crédit immobilier à un particulier alors que les taux étaient à 5%, elles facturaient 6% (soir un point de marge). Maintenant que les taux sont à 1%, elles ne peuvent plus facturer un point au client mais seulement 0,3% (soit trois fois moins). La baisse des taux a complètement écrasé leur marge.

 

L'environnement est compliqué pour les banques européennes, elles ont donc engagé des plans d'économie, avec des réductions d'effectifs.