2:17
  • Copié

Chaque jour, Anicet Mbida nous fait découvrir une innovation qui pourrait bien changer notre façon de consommer. Ce mercredi, il s'intéresse à la mission DART de la NASA qui décolle ce mercredi matin pour essayer de dévier un météore.

Vous vous souvenez peut-être du film Armageddon où Bruce Willis devait faire sauter un astéroïde avant qu’il percute la terre. Aujourd’hui, la réalité rattrape la fiction : dans à peu près une demi-heure, une mission de la NASA va décoller pour essayer de dévier un météore.

Il s’agit de la mission DART (fléchette en anglais). Son objectif : tester une technique de protection de la terre si par malheur un énorme astéroïde se dirigeait vers nous (personne n’a envie de subir le même sort que les dinosaures).

Pas question de le faire exploser avec une bombe atomique comme Bruce Willis. Cela enverrait des morceaux dans tous les sens. Ce qui ne ferait que multiplier les risques de collisions. On va plutôt envoyer une sorte de vaisseau kamikaze s’écraser sur l’astéroïde. Cela dévierait sa trajectoire de quelques millimètres seulement. Mais quelques millimètres, pour un objet situé à des millions de kilomètres, cela pourrait modifier suffisamment sa trajectoire pour qu’il évite la terre.

À quelle distance se trouve l’astéroïde que l’on essaie de dévier ?

Il est à plus de 10 millions de km de la terre. Avant de l’intercepter, il faudra presqu’un an de voyage. La collision n’est pas prévue avant septembre 2022.

On le rappelle : cet astéroïde n’est pas dangereux pour la terre. Il est observé depuis longtemps. Sa trajectoire est parfaitement connue. On saura donc très vite si on a réussi à le dévier et de combien. Si ça marche, on pourra être fier d’avoir enfin trouvé une arme pour nous protéger des météores.

Quel est le risque ? Est-ce qu’on en a déjà repéré un qui menace la terre ?

Oui, l’astéroïde Bennu. On le surveille de près. D’après les derniers calculs, il y a de grandes chances de percuter la terre très précisément le mardi 24 septembre 2182 (dans 161 ans).

Bennu est assez petit. Il ne fait que 500 mètres de diamètre, alors que celui qui avait exterminé les dinosaures faisait 10 km de large. Pourtant, il y a largement de quoi faire d’énormes dégâts. Bonne nouvelle, on a encore 160 ans devant nous pour trouver une solution… même si cette mission ne fonctionne pas.