Allongement de l’âge de la retraite : une nouvelle piste pour le gouvernement ?

  • A
  • A
2:19
L'édito économique est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1 - Le 6h - 9h
Partagez sur :

Chaque matin, Nicolas Barré fait le point sur une question d'actualité économique.

Emmanuel Macron avait promis de ne pas toucher à l’âge légal de départ à la retraite, qui est de 62 ans. Mais pourra-t-on l’éviter ? Le débat est grand ouvert.

À ce micro vendredi, Édouard Philippe avait dit que la question d’un report de l’âge légal se posait de façon "légitime". C’était une sacrée brèche car Emmanuel Macron avait écarté l’hypothèse lors de la présidentielle : "promis, on ne toucherait pas à l’âge légal de 62 ans". Agnès Buzyn (la ministre de la Santé) a embrayé sur les pas du Premier ministre ce weekend en disant, elle aussi, que la question de l’âge était sur la table. Et depuis, c’est l’effervescence. On voit bien que la sortie du grand débat peut faire bouger des lignes que l’on croyait être des lignes rouges.

 

Au fond, si on traduit, cela veut dire que si l’on veut de meilleures retraites (ce qui est une revendication depuis le début de la crise sociale actuelle), il faut travailler plus longtemps ?

Exactement. Contrairement à ce que font croire certains démagogues, il n’y a pas de trésor caché sur lequel il suffirait de mettre la main pour financer toutes les demandes. La seule manière d’augmenter les retraites et de financer la dépendance, c’est de travailler davantage ou plus longtemps. La France est le pays où l’espérance de vie à la retraite est la plus longue du monde. Il faut donc financer ces longues retraites. Pour alléger la facture, le gouvernement avait imaginé deux choses à l’automne dernier. Il avait désindexé les retraites de l’inflation (ça fait des économies) et augmenté la CSG des retraités. Il a finalement dû reculer sur les deux tableaux. Mais maintenant, il faut bien financer tout ça.

 

Sinon, le financement des retraites va plonger dans le rouge ?

C’est tout à fait ça ! Prenez la fameuse désindexation des retraites qui a mis en colère les retraités, elle devait permettre d’éviter un déficit du régime de retraites de cinq milliards d’euros à l’horizon 2022. Si on renonce à cette mesure pour préserver le pouvoir d’achat des retraités, il faut donc bien trouver l’argent ailleurs. On en revient à la question de l’âge de départ. Les syndicats espéraient qu’on ne toucherait pas aux 62 ans dans le cadre de la grande réforme des retraites qui se prépare. Ce n’est plus sûr du tout…