LE SAVIEZ-VOUS ? Comment Louis XV espionnait les Français

SAISON 2019 - 2020
  • A
  • A
4:10
Partagez sur :

Depuis longtemps, l’Etat et ses souverains espionnent l’intimité des Français. Mais c'est sous le règne de Louis XV qu'un service structuré fut mis en place. Découvrez cette histoire dans cet épisode bonus de "Au Cœur de l'Histoire".

En écoutant le récit consacré à l'espionne Mata Hari, vous vous êtes peut être demandé si l'espionnage au plus haut niveau de l'Etat avait toujours existé. Dans cet épisode bonus de "Au cœur de l'histoire", le spécialiste histoire Jean des Cars vous raconte comment, dans la France de l’Ancien Régime, le souverain était informé des secrets du royaume et du reste du monde. 

La surveillance du courrier se développa au XVIIe siècle, à l’époque de Richelieu puis de Louis XIV. Mais c’est sous le règne de Louis XV qu’un service structuré est créée. Son nom officiel est " Cabinet du secret des Postes" mais on lui donne vite le surnom, inquiétant, de "Cabinet Noir" car ses agents étaient chargés d’examiner les correspondances privées. C’était une censure politique.  

Des employés spécialement formés

Le personnel y est pourvu d’un outillage spécial pour décoller les cachets qui ferment les lettres. Après avoir lu le contenu, les agents reconstituent le cachet comme si la missive n’avait jamais été ouverte. C’est un travail très délicat, effectué par quatre employés qui ont été spécialement formés, sous la direction de l’Intendant des Postes, un certain Jannel. Il dispose d’une dotation de 50.000 Livres, prise sur les fonds du ministère des Affaires étrangères.

Lorsqu’il devient roi, Louis XVI est choqué que l’on puisse espionner la correspondance privée. Il décide qu’elle est inviolable. Le roi interdit même qu’on utilise en justice, dans un procès, les lettres interceptées. Plus tard, la Révolution puis Napoléon utilisèrent largement la censure du courrier privé.

Une autre entité : le Cabinet

Mais revenons à l’Ancien Régime. En plus de l’espionnage de la correspondance des Français, il est une autre entité où le Roi traite des affaires politiques et diplomatiques secrètes : le Cabinet. C’est là, à Versailles que Louis XV recevait ses interlocuteurs. Pour cela, il disposait d’un splendide meuble, son secrétaire à cylindre, commencé par Oeben en 1760 et achevé par Riesener en 1769, deux grands ébénistes de renom. Dans cette merveille, de 1,47 m de haut sur 1,98m de large, qui vient d’être restaurée par quatorze corps de métier, on remarque la pendule à double face : l’une est destinée au roi, l’autre à son visiteur. Ils pouvaient vérifier, l’un et l’autre, le temps accordé à l’audience.

Si Louis XVI conserve cet usage secret de la pièce, son Cabinet devient aussi un lieu où va s’écrire l’ Histoire. Sans que l’on dispose d’éléments formels, on estime que c’est dans cette petite pièce que le 22 mars 1778, Louis XVI reçoit un bonhomme de 70 ans ans, à la mine et au vêtement rustique. C’est Benjamin Franklin, personnage fascinant, très intelligent, simple et paisible, inventeur, entre autres, du paratonnerre... Il est accompagné du ministre des Affaires étrangères, Vergennes. L’audience va sceller une alliance de la France avec les "Insurgents", ces révoltés des colonies anglaises d’Amérique. 

Ainsi, dans cette pièce dont le mobilier est l’un des plus raffinés du monde, Louis XVI allait soutenir leur volonté d’indépendance contre l’Angleterre et permettre la naissance d’une Nation. Une monarchie allait accompagner et aider une future république. Cet appui devait coûter cher à la France et pas seulement en emprunts pour financer la guerre d’Amérique.

"Au cœur de l'histoire" est un podcast Europe 1 Studio

Auteur et présentation : Jean des Cars 

Cheffe de projet  : Adèle Ponticelli

Réalisation : Guillaume Vasseau

Diffusion et édition : Clémence Olivier

Graphisme : Europe 1 Studio

Direction Europe 1 Studio : Claire Hazan

 

 

Vous voulez écouter les autres épisodes de ce podcast ?

>> Retrouvez-les sur notre site Europe1.fr et sur Apple Podcasts, SoundCloud, Dailymotion et YouTube, ou vos plateformes habituelles d’écoute.

>> Retrouvez ici le mode d'emploi pour écouter tous les podcasts d'Europe 1

 

Les émissions précédentes
Les chroniques de l'émission

01h51 : Cinq histoires des Etats-Unis

Voir toutes les chroniques