Thomas Cook : qui sont les repreneurs ?

, modifié à
  • A
  • A
© JENS BÜTTNER / DPA / AFP
Partagez sur :
La filiale française du voyagiste Thomas Cook a fait état lundi de 12 offres partielles de reprise qui permettraient de sauver près de 350 salariés en cumulé, soit un peu moins de la moitié des effectifs actuels, et 149 agences. Le tribunal de commerce doit se prononcer ce mardi.

C'est aujourd'hui que le tribunal de commerce de Nanterre doit se prononcer sur l'avenir de Thomas Cook en France, après la faillite de la maison-mère en Grande-Bretagne. Les administrateurs avaient laissé un délai supplémentaire de deux semaines pour que les candidats à la reprise améliorent leurs offres. Queque 780 salariés sont concernés en France. Et des candidats il y en a une quinzaine. l'entreprise devrait donc être sauvée.

L'avenir semble plutôt rassurant pour les 174 agences de voyages Thomas Cook en France. Plusieurs grands professionnels du tourisme se sont regroupés pour faire une offre commune : Havas voyage, Salaun holidays et Kavarel pour les plus connus. Ils acceptaient de reprendre 115 agences au départ. Le compteur a été revu à la hausse. Le dossier aujourd'hui sur la table propose de reprendre 140 agences au total, avec maintien pour l'essentiel du personnel.

Une offre concurrente du groupe Prêt a partir est également sur les rangs. La où ça se complique c'est pour le tour opérateur Jet tour.  Le président de Thomas Cook-France Nicolas Delors était prêt à relever le défi, mais il a fini par jeter l’éponge. Aucun investisseur n'a accepté de le suivre sur le plan financier.  Il n'y a donc pas de candidat pour reprendre l'activité, seule la marque intéresse aujourd'hui. Sur les rangs, là encore, Havas Voyage. Mais cela signifie que les salariés ne seront pas repris.

Europe 1
Par Carole Ferry, édité par Benjamin Bonneau