Thomas Cook France : quinze offres partielles de reprise ont été déposées

  • A
  • A
À fin septembre 2019, le groupe Thomas Cook revendiquait un chiffre d'affaires de 750 millions d'euros. (Photo d'archives)
À fin septembre 2019, le groupe Thomas Cook revendiquait un chiffre d'affaires de 750 millions d'euros. (Photo d'archives) © Tolga Akmen / AFP
Partagez sur :
Après la faillite de sa maison mère britannique en septembre, le voyagiste Thomas Cook France a annoncé mercredi que quinze offres partielles de reprise avaient été déposées. 

Selon un communiqué publié mercredi, quinze offres partielles ont été déposées pour la reprise du voyagiste Thomas Cook France, dont la maison mère britannique a fait faillite en septembre, toutes ces offres "émanant d'acteurs du tourisme". Placée en redressement judiciaire le 1er octobre, la filiale française de ce géant du tourisme emploie 780 salariés dans l'Hexagone et détient 174 agences de voyage en propre. Tout cela sans compter 247 autres points de vente franchisés qui ne sont cependant pas concernés par la procédure.

Une offre de reprise en interne 

"Une offre est portée par l'équipe managériale actuelle de Thomas Cook France pour la reprise d'une partie de l'activité distribution et de l'activité tour-operating (Jet Tours)", est-il indiqué. Les quatorze autres offres "portent sur la reprise d'agences réparties sur le territoire national, et certaines seraient conjointes ou pourraient le devenir", précise le voyagiste.

Jusqu'à l'audience au tribunal de commerce de Nanterre prévue le 5 novembre, "les administrateurs judiciaires concentrent tous leurs efforts au rapprochement de ces offres et à leurs améliorations, avec comme priorité la sauvegarde de l'emploi et la mise en oeuvre d'un projet pérenne". "À ce titre", prévient Thomas Cook France, "un délai complémentaire pour ces améliorations pourrait être envisagé".

Un chiffre d'affaire de 750 millions d'euros

À fin septembre 2019, le groupe revendiquait un chiffre d'affaires de 750 millions d'euros, se répartissant entre 380 millions pour son réseau de distribution, et 370 millions pour son activité de tour-opérateur via la marque Jet Tours. Mais selon ses comptes déposés au greffe consultés par l'AFP, la filiale française enchaîne également depuis des années les pertes : -26 millions pour l'exercice clos en septembre 2018, -30 millions en 2017, -21 millions en 2016. Au moment de la faillite de la maison mère Thomas Cook, quelque 10.000 clients français se trouvaient en vacances dans le monde, mais tous ont depuis été rapatriés.

Europe 1
Par Europe1.fr avec AFP