SNCF : les mauvaises surprises des utilisateurs munis de cartes "Avantages"

  • A
  • A
Si la SNCF annonce une baisse de 6% du panier moyen, c'est principalement grâce à l'arrivée des TGV low cost "Ouigo" (photo d'illustration) 2:00
Si la SNCF annonce une baisse de 6% du panier moyen, c'est principalement grâce à l'arrivée des TGV low cost "Ouigo" (photo d'illustration) © JACQUES DEMARTHON / AFP
Partagez sur :
Tarifs parfois en hausse, et différents selon les régions, conditions dégradées pour échanger son billet... Ces nouvelles cartes, adoptées par 500.000 utilisateurs, ne font pas l'unanimité. 

La SNCF attend plus d'un million et demi de voyageurs ce week-end, rien que dans ses TGV et ses trains Intercités. Une partie d'entre eux voyager avec des cartes "Avantages", lancées il y a bientôt deux mois et déjà adoptées par 500.000 personnes. Mais la FNAUT, la Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports, regrette à cet égard quelques mauvaises surprises.

Jusqu'à 16% d'augmentation en 1ère

Cela coince d'abord du côté des prix : si la SNCF annonce une baisse de 6% du panier moyen, c'est principalement grâce à l'arrivée des TGV "low cost" Ouigo. Les fédérations d'usagers ont relevé de nombreux contre-exemples de trajets où les tarifs ont augmenté de parfois 10%, ou même de 16% pour un voyage en 1ère classe avec la carte Avantage Senior. 

Autre surprise constatée par Bruno Gazeau, président de la FNAUT : les réductions liées aux cartes sont très différentes d'une région à une autre. "Il y a maintenant treize régions, et donc treize tarifications, qui sont en général un peu divergentes les unes des autres", explique-t-il. "Pour l'usager c'est difficile, quand il va d'une région à une autre, de savoir quelle est la tarification qui s'applique."

Une pénalité de 15 euros pour changer de billet

"Donc on va essayer de rencontrer le président des régions de France, le 17 juillet, pour lui expliquer qu'il faudrait que les tarifications régionales soient un peu plus convergentes entre elles pour qu'on ait pas un prix quand on va de Laon à Reims et un autre prix quand on va de Reims à Laon", résume le responsable. 

Les associations d'usagers dénoncent également des conditions dégradées quand il faut changer de billet, avec une pénalité de 15 euros deux jours avant le départ. Sur ce point, la SNCF s'est engagée auprès de la FNAUT à faire un bilan avant la fin de l'année.

Europe 1
Par Aurélien Fleurot, édité par Margaux Lannuzel