Renault dévoile sa nouvelle stratégie électrique pour se relancer

, modifié à
  • A
  • A
Avec la Zoé, Renault avait fait figure de précurseur dans le domaine du véhicule électrique. 2:00
Avec la Zoé, Renault avait fait figure de précurseur dans le domaine du véhicule électrique. © Money SHARMA / AFP
Partagez sur :
Le constructeur automobile français Renault a dévoilé jeudi en fin de journée deux nouveaux modèles 100% électrique pour élargir son offre. Mais cette nouvelle stratégie électrique ambitionne surtout de relancer l'entreprise, après les déboires de la fin de règne de Carlos Ghosn et l'annonce d'un plan d'économies.

Le début de la fin des tourments pour Renault ? Jeudi, le constructeur automobile a dévoilé deux nouveaux modèles 100% électriques pour essayer de se relancer, après plusieurs séquences très difficiles : errements de la fin de règne de Carlos Ghosn, problèmes financiers amplifiés par la crise sanitaire, annonce d'un plan d'économies de deux milliards d'euros avec la suppression d'environ 5.000 postes en France... Luca de Meo, le nouveau patron du constructeur qui avait été un des précurseurs du véhicule électrique grâce à la Zoé, n'a pas le droit à l'erreur. "Je pense qu'il faut que Renault monte d'un cran en matière de centre de gravité de la gamme", déclare-t-il vendredi sur Europe 1.

"Je pense qu'on est trop concentrés sur les petites voitures citadines"

Pour cela, après avoir relancé la Fiat 500 il y a quelques années, Luca de Meo a misé sur une marque connue de l'histoire de Renault, la Mégane. Ce modèle a un design futuriste, plutôt sportif, comme un compromis entre la berline et le SUV compact. "Cette voiture va nous permettre de faire les premiers pas dans ce recentrage d'un cran qu'on a en tête pour le futur de Renault. Je pense qu'on est trop concentrés sur les petites voitures citadines", estime Luca de Meo.

Un modèle plus accessible

Cette voiture sera la première Renault issue de la toute nouvelle plateforme électrique du groupe développée avec Nissan. La production débutera d'ici un an dans l'usine de Douai, dans le Nord. Pas de made in France, en revanche, pour l'autre modèle dévoilé jeudi, la Dacia Spring, qui doit incarner le low cost 100% électrique. "Le concept est plutôt simple. Ça va être la voiture électrique la plus accessible du marché et je pense que ça va donner la possibilité aux gens d'acheter une voiture électrique au prix où, aujourd'hui, ils achètent une voiture avec un moteur à combustion", espère le patron.

Ces deux voitures constituent les deux premières cartouches tirées par Luca de Meo. Son plan stratégique global pour Renault est attendu dans les prochaines semaines.

Europe 1
Par Aurélien Fleurot, édité par Jonathan Grelier