Remettre à plat les niches fiscales ? Emmanuel Macron n'y est pas favorable

, modifié à
  • A
  • A
conseil des ministres
Emmanuel Macron a recadré ses troupes sur le sujet des niches fiscales lors du Conseil des ministres de mercredi. Photo d'illustration. © FRANCOIS MORI / POOL / AFP
Partagez sur :

Mercredi, Emmanuel Macron s'est opposé à l'idée, émise dimanche dernier par Gérald Darmanin, de revoir le système des niches fiscales. 

Elles coûtent 14 milliards d'euros à la France chaque année. Les niches fiscales sont dans le viseur de certains membres du gouvernement, soucieux de renflouer les caisses de l'Etat. Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics, a donc proposé dimanche de procéder à leur toilettage. Mais mercredi, c'est par la négative que le président la République lui a répondu, rapporte vendredi FranceInfo

"Pas d'augmentation d'impôts". C'est lors du Conseil des ministres qu'Emmanuel Macron a donné son avis sur cette proposition. "Le débat oui, mais la ligne ce n'est pas d'augmentation d'impôts", a énoncé le chef de l'État. Selon plusieurs sources, le président avait l'air "agacé".

"Sous conditions de ressources", avait proposé Darmanin. Dans un entretien au Parisien publié dimanche, Gérald Darmanin avait proposé de mieux encadrer l'utilisation des niches fiscales. Ces dispositifs, "c'est 14 milliards d'euros, soit quatre fois plus que l'ISF !", avait-il expliqué. "Et plus de la moitié de ces 14 milliards profite aux 9% des Français les plus riches", avait-il souligné. Le ministre avait alors lancé l'idée de "revenir dessus en diminuant le plafond global des niches, ou alors qu'on les mette sous conditions de ressources pour qu'elles profitent aux classes moyennes et populaires plutôt qu'aux plus aisés".