Prélèvement à la source : quel bilan après trois mois de mise en place ?

, modifié à
  • A
  • A
© JOEL SAGET / AFP
Partagez sur :
Les déclarations en papier arrivent en ce moment dans les boîtes aux lettres. 

C'est bientôt l'heure de remplir votre déclaration de revenus. La campagne est lancée ce mardi à Bercy et les déclarations en papier arrivent en ce moment dans les boites aux lettres. Le service de déclaration en ligne ouvre quant à lui demain. Ce sera la première déclaration depuis l'entrée en vigueur du prélèvement à la source. Une réforme qui s'est bien passée, malgré les craintes, avec des Français qui se sont particulièrement informés, selon les chiffres que nous dévoilons ce matin.

Bercy a recensé 40 millions de connexions sur le site impots.gouv.fr entre janvier et mars, soit 10 millions de plus que sur la même période l'an dernier. Et dans près de 2 cas sur 10, les contribuables sont allés sur leur espace "gérer mon prélèvement à la source" pour, par exemple, changer leur situation familiale, ou ajuster leur taux.

8 millions et demi de foyers concernés par l'acompte, pour un montant total de 5,4 milliards d'euros

Malgré le prélèvement à la source, il faut toujours faire une déclaration de revenus, afin d'actualiser votre taux d'imposition. Ce taux vous sera communiqué dans quelques mois et s'appliquera à la rentrée prochaine. Dans cette déclaration de revenus, vous allez aussi mentionner les dépenses qui donnent lieu à des crédits ou réductions d'impôts : emploi à domicile, investissement locatif ou encore dons à une association... Le fisc vous a déjà versé, si vous êtes concernés, un acompte de 60 % sur la base des dépenses effectuées en 2017. Selon nos informations, cela a concerné 8 millions et demi de foyers, pour un montant total de 5,4 milliards d'euros. 

Grâce à cette nouvelle déclaration, le fisc actualisera ce qu'il vous doit encore ou, à l'inverse, ce que vous lui devez s'il y a eu un trop perçu. Ça pourrait être le cas, par exemple, si vous embauchiez une nounou à plein temps en 2017 et que vous avez dû vous en séparer en 2018 car votre enfant est rentré à l'école.

Au moins 6 à 8 millions de contribuables ne devraient plus avoir à remplir cette déclaration l'an prochain

L'an dernier, ceux qui déclaraient moins de 15.000 euros par an pouvaient encore utiliser la déclaration papier. Mais cette année, c'est officiellement fini, sauf si vous prévenez l'administration fiscale que vous n'avez pas Internet chez vous, par choix ou parce-que vous résidez dans une zone blanche. Bercy met l'accent sur le fait qu'on pourra vous aider dans votre centre des impôts.

Une "corvée" bientôt finie ? C'est en tous cas l'objectif fixé par le ministre des comptes publics Gérald Darmanin. Il veut, dit son entourage, être le plus ambitieux possible en la matière. Au moins 6 à 8 millions de contribuables ne devraient plus avoir à remplir cette déclaration l'an prochain et c'est l'hypothèse basse. Et puis Bercy veut encourager les Français à mettre à jour régulièrement leur situation fiscale sur leur espace personnel sur Internet. Mais pour gérer des situations atypiques ou complexes, la déclaration restera obligatoire. Et on sait combien notre système est complexe, avec ces niches fiscales notamment. Quant aux indépendants, ils devront toujours faire une déclaration. Bref, il y aura sans doute des simplifications, mais le moment n'est pas encore totalement arrivé où on pourra se passer totalement de faire une déclarations de revenus.

Europe 1
Par Anne-Laure Jumet