Palmarès des pires entreprises de l'année : comment a été faite la sélection ?

  • A
  • A
La Fnac reçoit cette année le "Cactus de la pire pratique", décerné par le magazine 60 millions de consommateurs 1:58
La Fnac reçoit cette année le "Cactus de la pire pratique", décerné par le magazine 60 millions de consommateurs © ERIC PIERMONT / AFP
Partagez sur :
Comment la SNCF, la Fnac, et Vinted se sont retrouvées sur le palmarès des pires sociétés de l'année 2019 ? Lionel Maugain, journaliste à 60 millions de consommateurs, mensuel qui a décerné ces "Cactus de la conso", explique le processus de sélection, et rappelle l'impact de ce classement sur les entreprises.

Le magazine 60 millions de consommateurs a rendu son verdict. Comme chaque année depuis deux ans, le mensuel a décerné ses "Cactus de la conso", sorte de palmarès du pire de 2019, qui épingle les marques qui ont été prises la main dans le sac pour mauvais service rendu aux consommateurs, voire pour de la tromperie. Cette année, la SNCF repart avec la première place et le "Cactus d'or". Lionel Maugain, journaliste à 60 millions de consommateurs, détaille au micro d'Europe 1 comment les entreprises ont été sélectionnées.

"On s'appuie essentiellement sur toutes les plaintes reçues à la rédaction par mail, par courrier, ou sur le forum de notre site internet", explique Lionel Maugain, affirmant que plus de 2.000 sont reçues chaque mois. "Quand il y a un litige qui apparaît et que de nombreuses personnes nous le signalent, on peut aller jusqu'à déclencher une enquête", poursuit le journaliste. La sélection s'opère également grâce aux essais comparatifs réalisés par 60 millions deconsommateurs.

"Il y a des conséquences !"

Pour Lionel Maugin, l'impact d'une telle publication est certain. "L'an dernier, c'est Engie qui avait écopé des Cactus d'or. Ils ont fait améliorer leurs pratiques commerciales", affirme le journaliste. 60 millions de consommateurs avait épinglé le pilier du secteur énergétique français "parce qu'ils démarchaient les gens de manière un peu agressive en se faisant passer pour des agents EDF". "En plus d'une amélioration des pratiques, ils ont écopé d'une amende de 900.000 euros. Donc il y a des conséquences !", clame Lionel Maugin. 

Selon lui, les entreprises sont donc très attentives, connaissant le retentissement qu'ont chaque année les "Cactus de la conso". Avec en prime des interpellations en direct sur les réseaux sociaux par les consommateurs.

Europe 1
Par Ariel Guez