Nicolas Bouzou : pour l’économie, "la difficulté ce sera le réveil"

  • A
  • A
Nicolas Bouzou était l'invité d'Europe 1 vendredi soir. 2:26
Nicolas Bouzou était l'invité d'Europe 1 vendredi soir. © Europe 1
Partagez sur :
La crise du coronavirus a plongé les économies mondiales dans une récession inédite depuis la fin de la Seconde guerre mondiale. A quelques jours du déconfinement, l’économiste Nicolas Bouzou estime que la remontée sera très lente. "La difficulté, ce sera le réveil", prévient-il sur Europe 1.
INTERVIEW

Chaque jour, les prévisions alarmistes sur l'économie mondiale se succèdent, en pleine pandémie de coronavirus. La Commission européenne a prévu une récession historique de -7,7% dans l'Union européenne, tandis que le chômage atteint des records aux Etats-Unis. En France, l'économie va progressivement redémarrer lundi, premier jour du déconfinement. Mais pour l'économiste Nicolas Bouzou, la reprise s'annonce très compliquée. 

"Nous avons décidé, pour protéger la santé des gens, d’arrêter la plus grosse partie de l’économie, nous l'avons plongée en coma artificiel. Ce coma artificiel a bien fonctionné, sinon on aurait eu une situation encore pire qu’aujourd’hui. La difficulté, ce sera le réveil, la période dans laquelle on entre", a estimé l'économiste, vendredi soir sur Europe 1. 

"La situation économique dépend de la crise sanitaire" 

Mais Nicolas Bouzou a prévenu : la crise économique ne sera pas terminée tant que le virus continuera de circuler. "Il va falloir sortir des dispositifs de soutien et faire remonter l’activité économique tout en respectant la distanciation physique. La situation économique dépend de la crise sanitaire. A partir du moment où la crise sanitaire n’est pas terminée, les problèmes économiques non plus", a-t-il analysé, prenant exemple sur la Chine. 

"En Chine, qui a deux mois d’avance sur nous du point de vue de l’épidémie, l’activité économique remonte un peu mais c’est très lent et très compliqué", a constaté Nicolas Bouzou.