magasin consommation économie 1:30
  • Copié
Maud Descamps, édité par Solène Leroux , modifié à
Le groupe Carrefour inaugure aujourd'hui, à Paris, son tout premier magasin autonome. D'autres grands groupes de la distribution ont déjà sauté le pas. Est-ce qu'il faut s'attendre demain à voir les magasins autonomes devenir la norme partout en France ?

Faire ses courses dans un magasin sans aucun personnel, sans devoir passer par la caisse, être débité automatiquement et recevoir son ticket directement dans sa boite mail... Toutes les enseignes de la grande distribution y pensent, certains groupes comme Auchan ou encore Monoprix l'ont déjà fait. "Développer des magasins où la high tech est présente est inéluctable", explique la représentante d'une grande enseigne à Europe 1, notamment pour faire face aux géants comme Amazon. L'idée est de concurrencer les géants du e-commerce en faisant gagner toujours plus de temps aux clients, mais aussi en proposant tout un panel de services.

La grande distribution mise sur la forme hybride

"Drive piéton, préparateur de commandes pour Uber Eats et pour Deliveroo, des services de la poste qu'on va lui proposer...", détaille Élodie Perthuisot de Carrefour France. "Ces solutions connectées permettent d'être ultrarapides pour les courses du quotidien", insiste-t-elle. L'objectif n'est donc pas de généraliser les magasins autonomes, particulièrement parce que cette haute technologie coûte cher. "On mise plutôt sur une forme hybride" de magasins connectés explique Guillaume Robin, d'Auchan France.

Selon lui, "mêler le digital et le magasin physique traditionnel, c'est certainement l'avenir de la distribution. On se rend compte que le client va passer d'un achat en ligne à un achat physique et que les frontières sont vraiment poreuses maintenant". Une stratégie également adoptée par le groupe Casino où 61% des paiements en supermarchés se font désormais sur caisse automatique ou sur smartphone.