Loiret : l'équipementier automobile japonais Ibiden confirme la fermeture de son usine de Courtenay

  • A
  • A
L'entreprise se situe à Courtenay, dans le Loiret. © Capture d'écran Google Maps.
Partagez sur :

Le groupe japonais, qui évoque la baisse des ventes de voitures de diesel, va licencier 300 personnes. 

Le groupe japonais Ibiden a confirmé aux salariés la fermeture de son usine de filtres à particules pour véhicules diesel à Courtenay, dans le Loiret, qui emploie plus de 300 personnes, a-t-on appris vendredi auprès de l'entreprise. L'équipementier automobile en a fait l'annonce aux salariés lors d'un Comité d'entreprise (CE) qui s'est tenu mercredi.

Aucune offre de reprise n'a pu aboutir. En novembre, le groupe avait déjà annoncé son intention de fermer le site en raison de la baisse des ventes de voitures de diesel. L'entreprise, qui produit des filtres à basse porosité, avait expliqué que ce produit ne correspondait plus aux nouvelles normes anti-pollution. La demande devrait chuter "de 45% dans les trois prochaines années", avait indiqué la direction. Depuis cette date, deux lettres d'offres indicatives ont été reçues pour la reprise de l'activité d'Ibiden mais aucune n'a pu aboutir.

L'usine avait échappé à une délocalisation en Hongrie. "Dans ce contexte et compte tenu de la situation particulièrement dégradée du marché, la direction engage la procédure d'information-consultation du comité d'entreprise sur le projet de fermeture", a précisé l'entreprise dans un communiqué. Toutefois, il est toujours possible à d'éventuels candidats de déposer des offres durant les trois mois que durera la procédure préalable au licenciement des salariés.

Il y a deux ans, l'usine de Courtenay avait échappé de peu à une délocalisation de sa production vers la Hongrie, sous la pression du personnel qui avait obtenu le report du projet jusqu'en 2020.