Inutiles ou pas satisfaisants, des cadeaux de Noël déjà disponibles sur les sites de revente

, modifié à
  • A
  • A
Il est toujours possible d'échanger un cadeau de Noël qui ne nous plaît pas. 1:10
Il est toujours possible d'échanger un cadeau de Noël qui ne nous plaît pas. © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :
Si certains cadeaux n'ont pas encore été ouverts, de nombreux présents sont déjà proposés sur Internet. Un tiers des Français n'hésitent plus à revendre les cadeaux "inutiles", "de mauvais goût", ou encore ceux arrivés en double sous leur sapin.

"Merci, il ne fallait pas !" Qui n'a jamais entendu ou prononcé cette phrase en recevant cet horrible pull, cet étrange chauffe-pyjama ou encore cette magnifique pendule aux chiffres inversés offerte par une grande-tante. Alors que le père Noël finissait sa tournée dans la nuit de mardi à mercredi, de nombreux cadeaux ont pris la direction des sites de vente en ligne. Et ce n'est plus un phénomène isolé : plus d'un tiers des Français n'ont désormais plus de scrupules pour revendre ce qu'on leur a offert cette année.

Comme tous les ans, les multiples présents sont disponibles avec les mentions "dans son emballage d’origine" ou "jamais servi". Et pour cause, les cadeaux sont parfois revendus directement après l'ouverture. Nicolas, par exemple, a revendu discrètement le sécateur que sa femme lui a offert. "J'ai fait semblant lorsqu'elle me l'a offert", explique-t-il, car "il n'en a pas du tout d'utilité". Mais la femme de Nicolas ne saura jamais que son mari a décidé de revendre son sécateur : surtout, il ne faut rien dire ! 

"J'ai dit 'merci t'es trop sympa', mais…"

Les étudiants aussi ont réussi à faire l'Actors Studio mardi soir lors de l'ouverture des cadeaux, à l'image de Jonathan, qui a mis en ligne la manette de jeu que lui a offert son frère une heure après l'avoir reçu. On revend parce que c'est de mauvais goût, ou bien parce que, comme pour Jonathan, les cadeaux arrivent en double ou en triple. "J'ai dit "Merci t'es trop sympa" mais en réalité, ce n'était pas du tout ça à l'intérieur de moi", explique-t-il. "Je me suis dit que j'allais pouvoir gratter un petit peu d'argent". Malicieux, le jeune homme a réussi à revendre son cadeau 25 euros. Et si vous êtes chanceux, certains font même la fleur de livrer leur cadeau de dernière minute mercredi...

Europe 1
Par Angèle Chatelier, édité par Ariel Guez