Les allocations chômage des cadres bientôt révisées ?

, modifié à
  • A
  • A
© Pixabay / Creative Commons
Partagez sur :
Selon une information de nos confrères des "Échos", le gouvernement envisage de mettre en place une dégressivité des allocations pour les hauts salaires des cadres.

Le gouvernement envisage de réviser les règles des allocations chômage des cadres supérieurs, selon une information des Échos, lundi. Deux pistes seraient actuellement étudiées : réduire d'un tiers le plafond des indemnités des cadres ou instaurer la dégressivité.

Un plafond fixé à 4.800 euros d'allocations par mois ? Le gouvernement donnera mardi des précisions de calendrier et de méthode sur la suite de la réforme de l'assurance chômage, revenue entre les mains de l'exécutif après l'échec de la négociation entre les partenaires sociaux, a indiqué Muriel Pénicaud dimanche sur LCI. Le gouvernement considère que les cadres ont moins de difficultés à retrouver un emploi en cas de licenciement. Fin septembre déjà, Édouard Philippe avait évoqué la possibilité que ceux qui touchent des "salaires très élevés" ou qui ont une "très forte employabilité", voient leurs allocations chômage diminuer dans le temps.

Selon Les Echos, l'allocation chômage versée aux cadres pourrait être plafonnée à 4.800 euros par mois, contre environ 7.700 euros aujourd'hui.

Des indemnisations supérieures à ce qui est pratiqué ailleurs. Interrogé à ce propos lundi matin sur RTL, le chef de file de La République en Marche à l'Assemblée nationale Gilles Le Gendre a indiqué "qu'il est évident que les cadres supérieurs connaissent un taux de chômage très modeste et une période de chômage très brève. Aujourd'hui, ils sont indemnisés dans des proportions et dans des niveaux supérieurs à tout ce qui est constaté dans les autres pays." "Il y a d'autres dysfonctionnements auxquels nous avons envie et la nécessité de nous attaquer", a-t-il déclaré, sans plus de détails.