Fin des tarifs réglementés du gaz : "Il n’y a pas d’urgence à changer d’offre"

  • A
  • A
Les tarifs réglementés du gaz disparaîtront en juillet 2023 1:48
Les tarifs réglementés du gaz disparaîtront en juillet 2023 © AFP
Partagez sur :
Au 1er juillet 2023, les tarifs réglementés du gaz disparaîtront. Pas de panique si vous faîtes partie des 4 millions de Français qui souscrivent ces tarifs, il n’est pas encore urgent de changer d’offre. Pour éclairer la fin des tarifs réglementés du gaz, Frédérique Fériaud, directrice des services du médiateur de l’énergie, était l’invitée de la matinale d’Europe 1 lundi.

Les tarifs réglementés du gaz disparaîtront au 1er juillet 2023, tarifs que connaissent encore 4 millions de foyers français. Ces derniers recevront bientôt une lettre d’Engie expliquant qu’ils doivent souscrire une nouvelle offre. Puisque la fin des tarifs réglementés du gaz ne prendra pas effet avant juillet 2023, il n’y a pas d’urgence à agir, mais les Français concernés peuvent d’ores et déjà adopter de bons réflexes pour appréhender la fin des tarifs réglementés. Frédérique Fériaud, directrice des services du médiateur de l’énergie, invitée de la matinale d’Europe 1 lundi, éclaire la situation quant à la fin de ces tarifs réglementés du gaz.

Une vingtaine de fournisseurs et une cinquantaine d’offres amenées à évoluer

Il existe aujourd’hui une vingtaine de fournisseurs qui proposent en tout une cinquantaine d’offres de fourniture de gaz à prix de marché, qui pourront évoluer selon différents critères. "Il y a des offres à prix fixe. Et vous avez des offres à prix indexés, dont le prix évolue selon une formule de calcul. Donc dans la majorité des cas, le prix est indexé sur l’évolution des tarifs réglementés. Quand les tarifs réglementés baissent, les prix baissent. Quand les tarifs réglementés augmentent, le prix augmente", éclaire la directrice des services du médiateur de l’énergie au micro d’Europe 1.

Jusqu’en juillet 2023, les tarifs réglementés continuent d’exister, et donc d’évoluer, bien qu’ils ne puissent plus être souscrits. Frédéric Fériaud affirme qu’à partir de juillet 2023, un indicateur appelé "prix de référence" devrait être mis en place. "On peut imaginer que les fournisseurs proposent des prix qui seront indexés sur ce prix de référence", suppose-t-elle. Cette dernière martèle surtout qu’il n’est pas nécessaire de changer d’offre tout de suite : "Il n’y a pas d’urgence parce que les tarifs réglementés vont s’arrêter en juillet 2023."

Changer d’offre d’ici juillet 2023, non de fournisseur

S’il n’est pas nécessaire de changer de fournisseur de gaz, il sera en revanche nécessaire de changer d’offre à partir du 1er juillet 2023, date à laquelle les tarifs réglementés ne seront plus proposés. "Les tarifs réglementés sont proposés aujourd’hui par les fournisseurs historiques. Le plus connu est Engie Gaz Tarif Réglementé qui propose aussi des offres à prix de marché. Donc on pourra décider de rester chez Engie offre de marché. On pourra aussi changer de fournisseur et choisir l’un des 20 fournisseurs, il y en aura peut-être plus d’ici juillet 2023, qui proposent des offres à prix de marché", explique Frédérique Fériaud.

S’il n’est déjà plus possible de souscrire les tarifs réglementés du gaz puisqu’ils ne sont plus commercialisés, il est en revanche possible de changer de fournisseur "à tout moment et autant de fois que l’on veut" affirme Frédérique Fériaud. "C’est gratuit, c’est rapide, c’est automatique. Il n’y a pas de délai d’engagement minimum, il n’y a pas de pénalités de résiliation anticipée, il n’y a pas de frais pour ça. Donc si l’on change de fournisseur et que l’on se rend compte que l’offre que l’on a souscrite ne nous convient pas, on peut changer de nouveau."

Un comparateur pour choisir l’offre adaptée à sa demande.

Dans le cadre de la fin des tarifs réglementés, le médiateur national de l’énergie propose sur le site énergie-info.fr un comparateur d’offres référençant toutes les offres des fournisseurs de gaz naturel et d’électricité. Frédéric Fériaud fait état de différents éléments à prendre en compte pour comparer les offres, et conseille de ne pas négliger le prix de l’abonnement dans sa facture de gaz naturel. "Souvent, les fournisseurs vont communiquer sur le prix du kilowattheure, c’est le prix de l’énergie. Mais dans une facture de gaz naturel, il y a aussi l’abonnement. Donc il ne faut pas oublier de comparer le prix de l’abonnement, parce que si le prix du kilowattheure est moins important, le prix d’abonnement peut être plus cher."

La directrice des services du médiateur de l’énergie invite également à faire attention à l’évolution des prix. "Est-ce une offre à prix fixe ou une offre à prix indexé ? Si c’est une offre à prix fixe, qu’est ce qui est fixe ? Est-ce que c’est juste le prix du kilowattheure ou est-ce que c’est aussi le prix de l’abonnement ? Pendant combien de temps c’est fixe ? Il y a des durées d’engagement des fournisseurs qui peuvent varier. Tous ces éléments sont à prendre en compte pour pouvoir faire un choix éclairé."

Europe 1
Par Léa Beaudufe-Hamelin