INFORMATION EUROPE 1 - Leclerc va vendre de l'électricité

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

D'après les informations d'Europe 1, Leclerc pourrait lancer dès l’automne un service de vente d’électricité moins cher que les prix du marché. Les économies seront reversées en bons d'achat à utiliser dans un magasin de l'enseigne. 

Après l'essence, l’électricité. Selon une information d'Europe 1, Leclerc va se lancer sur le marché des watts, embrayant ainsi le pas à Total et Cdiscount. Le concept est actuellement testé auprès des collaborateurs du géant de la grande distribution. Le service pourrait être ouvert aux particuliers dès cet automne.

Une offre 16% moins chère que le prix du marché. Leclerc s’apprête à proposer l'offre la moins chère du marché : -16% par rapport aux tarifs réglementés, selon nos informations, soit environ 200 euros d’économies par an. Mais attention, la remise ne serait pas visible sur la facture, mais proposée en bons d'achat à utiliser chez Leclerc. Car c'est là l'objectif : attirer des clients dans les rayons, comme l'enseigne l'a fait avec l'essence à bas prix. Et Leclerc ne devrait pas être le seul sur ce créneau : "Evidemment, tout le monde ira sur le marché de l’électricité", indique Olivier Dauvers, spécialiste de la grande distribution. "Ce sont des produits sur lesquels les hypermarchés ambitionnent de casser les prix pour vous maintenir dans leur écosystème". 

Seulement 19% des Français ont fait le choix de la concurrence pour l'électricité. Si l'idée peut faire lever un sourcil dubitatif, le concept a une certaine chance de succès, à en croire le médiateur de l'énergie Jean Gaubert, car ces enseignes ont un atout dans leur manche : "Les grandes surfaces ont accès aux clients régulièrement, c'est ça qui peut changer les choses. Parce que quand on ira voir les gens dans les galeries des hypermarchés en leur disant qu'ils peuvent essayer, certains qui ne l'auraient jamais fait 'diront pourquoi pas'", avance le spécialiste. La seule ombre au tableau semble donc l'attachement des Français à l'opérateur historique EDF : malgré les 27 fournisseurs de gaz et d'électricité dans l'Hexagone, seulement 19% des Français ont fait le choix de la concurrence, alors que l'ouverture à la concurrence a eu lieu il y a 11 ans.