EDITO - "Le CAC 40 est maintenant tiré par les entreprises stars du luxe"

, modifié à
  • A
  • A
bourse paris 2:57
Les géants mondiaux du luxe tirent le CAC 40 à la hausse. © Philippe LOPEZ / AFP
Partagez sur :
Samedi, dans Zoom arrière, Axel de Tarlé revient sur ces entreprises cotées en bourse qui ont bien progressé en 2019. Le CAC 40 est à son plus haut niveau depuis 12 ans et en hausse de 27% depuis le début de l'année, et ce grâce aux grandes entreprises du luxe. 

Si les Etats-Unis ont les GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple), en France, nous avons les KOHL, les géants mondiaux du luxe, qui tirent le CAC 40 à la hausse. On devrait même dire le Kohl 40 ! Ces quatre superstars qui se cachent derrière cet acronyme sont : Kering, le groupe de François-Henri Pinault (Gucci, Yves Saint Laurent, Balenciaga) + 43 % depuis le début de l’année; L’Oréal, + 32 %; Hermès, + 40 %; et LVMH (Louis Vuitton, Dior, et même Tiffany maintenant), + 60 %. 

LVMH a même détrôné Total pour devenir la plus grosse entreprise de France avec une valeur boursière de 209 milliards d’euros. Ce qui pourrait bien faire de Bernard Arnault la première fortune mondiale, devant Jeff Bezos et Bill Gates. Cette performance du CAC 40 est donc tirée par les stars du luxe qui vendent essentiellement en Asie, ou au Moyen Orient.

Pour nous en sortir, il faut miser sur le haut de gamme

La santé du CAC 40 reflète ainsi l’appétence des riches dans le monde – et il y en a de plus en plus – à vouloir s’élever socialement, en s’offrant des produits de luxe, made in France. Tant mieux pour l'hexagone, ça fait des emplois, et des excédents commerciaux. Vuitton vient ainsi d’ouvrir un seizième atelier en France, dans le Maine et Loire.  

Mais, il y a aussi un enseignement derrière ce succès. Pour nous en sortir, il faut miser sur le haut de gamme. D’ailleurs, c’est une leçon que nos viticulteurs ont bien compris. En volume, la France exporte moins de vins que l’Italie, mais en valeur nous sommes N°1 mondial, grâce à nos grands crus. C’est donc un message d’optimisme. La France peut exporter dans le monde entier, si tant est qu’elle se spécialise dans le haut de gamme et dans le raffinement des valeurs qui nous sont naturellement associées.