EDF : 43,9% de grévistes, selon la direction

  • A
  • A
Les préfectures de Haute-Marne et de Lorraine ont été privées de courant jeudi en raison de la grève, a indiqués le secrétaire fédéral de la CGT Energie. (Image d'illustration)
Les préfectures de Haute-Marne et de Lorraine ont été privées de courant jeudi en raison de la grève, a indiqués le secrétaire fédéral de la CGT Energie. (Image d'illustration) © JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
Partagez sur :
Ce chiffre concerne les salariés présents jeudi, soit 36,5% de grévistes sur l'effectif total du groupe. Pour sa part, la CGT évoque 85% de grévistes dans la conduite nucléaire, et 100% dans le thermique, deux secteurs régulièrement concernés par les mouvements de grève.

La grève contre la réforme des retraites était suivie chez EDF jeudi matin par 43,9% des salariés présents, et 36,5% rapporté à l'effectif total, a annoncé la direction de l'électricien. La CGT évoque pour sa part 85% de grévistes dans la conduite nucléaire, et 100% dans le thermique, les secteurs les plus en pointe dans les mouvements de grève. "On sera au-delà des niveaux de la grande mobilisation du 19 septembre contre le projet Hercule de scission d'EDF", a estimé Laurent Heredia, secrétaire fédéral de la CGT Energie.

Le 19 septembre dernier, un salarié sur deux selon les syndicats, et un sur trois selon la direction, avait arrêté le travail pour protester contre le projet de scission du groupe entre le nucléaire, sanctuarisé, et un "EDF Vert" (distribution, commercialisation et Renouvelables), qui serait introduit en Bourse. Ce projet a depuis été repoussé dans le temps.

 

Les préfectures de Haute-Marne et de Lorraine privées de courant

Trois des quatre syndicats représentatifs chez EDF - CGT, FO et l'alliance CFE-CGC-Unsa - appelaient à la grève le 5 décembre contre la réforme des retraites, la CGT prévoyant aussi des coupures d'énergie, notamment de bâtiments publics non essentiels. Selon Laurent Heredia, les préfectures de Haute-Marne et de Lorraine ont ainsi été privées de courant. Les 140.000 électriciens et gaziers (IEG) ont leur propre régime de retraite, qui couvre les entreprises de l'EDF "historique" (EDF, Enedis, Engie, RTE, GRDF, etc.) ainsi qu'une myriade de petites régies, soit 158 entreprises.