Covid-19 : à qui les entreprises peuvent-elles demander de l'aide et des conseils ?

  • A
  • A
Partagez sur :
Aux côtés des aides financières débloquées par l'Etat pour permettre aux entreprises de faire face aux conséquences économiques du Covid-19, il existe également de nombreux dispositifs de conseil et d'accompagnement, notamment pour répondre aux questions juridiques que pose l'aménagement du travail en temps de crise.

Au-delà des conséquences économiques pour les entreprises, la crise sanitaire déclenchée par le Covid-19 a également un impact humain majeur sur le monde du travail. Comment gérer des dizaines, des centaines de salariés contraints au chômage partiel ou au télétravail ? Pour les petites et moyennes entreprises, qui ne disposent pas nécessairement d’un service des ressources humaines ou juridique conséquent, ces questions peuvent vite tourner au casse-tête. Mais à côté des aides financières, telles que le prêt garanti par l’Etat, le fonds de solidarité et les reports de cotisations sociales, il existe également des dispositifs de soutiens aux RH, moins connus, mis en place par des organismes publics, des collectivités et certaines associations. En voici quelques-unes.

Gérer l’organisation du travail pendant la crise

L’Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail propose diagnostic et conseils gratuits aux entreprises de moins de 250 salariés sur les questions de prévention, de ressources humaines, d’organisation du travail ou de management. Le site anact.fr est aussi une mine d’informations sur tous les sujets RH d’une entreprise.

Notons que la Dirrecte (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi)  propose une aide semblable qui existait déjà avant la crise et qui a été renforcée : "Prestation de Conseil RH". Il s’agit d’aider les petites entreprises qui n’ont pas les moyens d’avoir un DRH à s’organiser, gérer les compétences des équipes.

Une aide pour permettre aux salariés en situation de handicap de conserver leur activité

Pour les entreprises qui ont des salariés en situation de handicap ou souhaitent en embaucher, l’Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées propose à elle-seule une dizaine d’aides. Par exemple, la mise en place du télétravail avec une prise en charge du matériel, du mobilier, ou encore une aide aux déplacements pour les personnes en situation de handicap, avec la prise en charge des frais de taxi ou VTC.

La cellule d’écoute du gouvernement

Pour les dirigeants, il existe une cellule d’écoute et de soutien psychologique aux chefs d’entreprise. Mise en place par le ministère de l'Économie et des Finances. Elle s'appuie sur l'action de l'Association APESA (Aide psychologique aux entrepreneurs en souffrance aiguë), et est soutenue par Harmonie Mutuelle, CCI France, CMA France, et la Banque Thémis. Un numéro vert est ouvert : le 0 805 655 050 (sept jours sur sept, de 8 heures à 20 heures)

Pour les cas les plus préoccupants, une prise en charge rapide et gratuite par un psychologue est proposée. Sinon, le chef d’entreprise se voit orienté vers une structure publique ou privée spécialisée dans ce type d'accompagnement.

Europe 1
Par Nathalie Carré