Concept car, hybrides et mobilités… Europe 1 fait le bilan du salon de l’Automobile

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le salon le plus visité au monde se termine dimanche. Une voiture aura particulièrement brillé lors de cette édition : la "e-legend" de Peugeot. 

Le Mondial de l'Auto, salon le plus visité au monde, ferme ses portes dimanche, à Paris. Les chiffres de fréquentation ne seront dévoilés que de la soirée dimanche mais, déjà, Europe 1 dresse un bilan de cette édition 2018.

Une star : la "e-legend"

Peugeot s'est inspirée de sa traditionnelle 504 pour développer une voiture 100% électrique et autonome, la "e-legend". Une voiture qui a particulièrement attiré l'attention sur le salon et qui a fait crépiter les flashs. Mathieu, la cinquantaine, était vendredi complètement sous le charme. "Elle est superbe. Ils ont réussi à conserver une âme un peu rétro, elle est racée et en même temps tellement moderne et actuelle. Je suis très agréablement surpris. C'est magnifique."

Robin, étudiant de 24 ans s'est dit également bluffé : "C'est une très belle voiture. Je me vois bien dedans dans dix ans avec mes enfants en bas âge à l'arrière. C'est un rêve. Je suis transporté quand je vois ça". Preuve de l'engouement pour cette "e-legend", une pétition en ligne exigeant sa commercialisation a été lancée dans la semaine puisqu'il ne s'agit pour l'instant que d'un concept. Elle a déjà recueilli plus de 40.000 signatures.

Une tendance : l'électrification des gammes

Les constructeurs accélèrent dans l'électrification de leur gamme et ils ont tous présenté cette année des modèles hybrides. Cela tient aux normes européennes en matière de pollution qui sont de plus en plus strictes. Cette semaine, les pays de l'Union européenne se sont finalement mis d'accord pour une baisse de 35% des émissions de CO2 des voitures neuves en 2030. Mais, dès 2020, les constructeurs devront payer 95 euros d'amende par véhicule et par gramme de CO2 au dessus du nouveau seuil autorisé de 95 grammes, avec potentiellement, des milliards d'euros d'amendes à payer. Une course contre la montre s'est donc s'enclenchée et elle passe par l'électrique.

Pour l'instant, ces voitures ne représentent que 2% du marché en France. Des chiffres qui ont augmenté car l'autonomie s'améliore, les bornes de recharge vont se multiplier et les acheteurs continuent à bénéficier d'un bonus de 6.000 euros.

Mais en attendant le véritable décollage, les constructeurs misent sur l'hybride. Toyota est évidemment en pointe sur ce créneau. Les deux tiers de ses ventes concernent des voitures hybrides. Les Allemands s'y mettent aussi de plus en plus et notamment Mercedes. "On présente trois modèles hybrides qui offrent plus de 50 kilomètres d'autonomie en pure électrique et qui permettent avec leur réservoir et leur moteur traditionnel de faire des trajets de plus de 700 kilomètres", détaille Stéphane Boutier de Mercedes. "C'est le parfait usage pour quelqu'un qui continue à rouler beaucoup".

Une nouveauté : le Mondial de la mobilité

Pour continuer à attirer, le Mondial avait également besoin de se renouveler notamment en développant en parallèle le Mondial de la Moto et le Mondial de la Mobilité.

Dans ce pavillon, l'accent est mis sur les mobilités propres. On y parle notamment du GPL, un carburant alternatif utilisé par 200.000 voitures en France. Il est disponible dans près de 1.700 stations services et est utilisé dans des véhicules qui roulent à la fois à l'essence et au gaz. Il n'y a donc aucun risque de mauvaise surprise, explique Joël Pédessac, directeur général du Comité Français du Butane et du Propane. "On ne risque pas de faire le coût de la panne quand on roule au GPL. Il y a beaucoup de stations qui permettent de faire le plein et qui sont ouvertes 24h sur 24 mais on a toujours l'essence en roue de secours. C'est une solution qui permet de rouler plus propre et moins cher", pointe-t-il.

Les constructeurs agréablement surpris par la densité de visiteurs

Côté fréquentation, la tendance semble positive malgré l'absence d'une dizaine de constructeurs sur ce Mondial de l'auto 2018. De nombreux constructeurs ont assuré avoir été agréablement surpris par la densité de visiteurs présents sur leurs stands. Une présence qui se traduit aussi par des transactions. Renault, PSA ou encore BMW se disent satisfaits du nombre de ventes réalisées, sans toutefois divulguer de chiffres.