Comment la France est en train de devenir un pays de la bière

, modifié à
  • A
  • A
De nouveau populaire, la bière reste une boisson alcoolisée à consommer avec modération.
De nouveau populaire, la bière reste une boisson alcoolisée à consommer avec modération. © FRED TANNEAU / AFP
Partagez sur :
Autrefois sinistré, le secteur de la bière a repris des couleurs en France depuis quelques années et l'essor d'un marché local basé sur l'artisanat.
LA FRANCE BOUGE

Et si la France devenait une véritable "terre de bière", comme elle l'est pour le vin ? Aujourd'hui, le secteur zythicole est encore loin de concurrencer la domination des cépages, chais et autres vignerons dans le pays. Mais depuis quelques années, les Français se sont réappropriés ce produit autrefois dénigré. Plusieurs ingrédients ont participé à cette réhabilitation de la bière.

 

>> De 13h à 14h, La France bouge avec Raphaëlle Duchemin sur Europe 1. Retrouvez le replay de l’émission ici

Des brasseurs beaucoup plus nombreux…

La bière, ce n'est plus seulement quelques grandes marques bien connues du grand public que l'on achète en supermarché. Désormais, ce sont aussi des artisans que l'on ne connaît pas qui proposent de plus en plus de produits au niveau local. Aujourd'hui, on compte 1.100 brasseurs dans toute la France, dont la moitié n'existait pas il y a cinq ans, preuve de l'attrait d'un secteur qui croit de 3% en volume chaque année.

… et des coffrets plus en vue pour les faire connaître

Des coffrets pour partir en week-end entre amoureux, pour sauter en parachute, conduire un bolide sur un circuit automobile… Et, depuis quelques années, pour découvrir de nouvelles bières. C'est ce que propose notamment Adrien Garnot, qui a fondé Mabièreartisanal.fr en 2017. Chaque mois, "vous allez trouver des bières produites par des petites brasseries indépendantes", a-t-il expliqué dans La France bouge, mercredi.

 

"L'idée est venue d'une méconnaissance des micro-brasseries françaises il y a deux ans, même si ça a changé depuis", avance l'entrepreneur. Il n'est pas le seul sur ce créneau en plein essor : citons par exemple La Boîte à BAF (pour bières artisanales françaises), Le Cercle de l'orge ou encore Une Petite mousse.

Des houblonneurs un peu moins rares

Pour vendre des bières (et les faire connaître), il faut d'abord les produire. Et sur ce point-là, la France n'est pas encore au niveau de ses voisins. "On a 19.000 hectares de production de houblon en Allemagne, contre 450 à 500 hectares en France. On n'a pas assez de houblon pour les micro-brasseries françaises", déplore sur Europe 1 Johann Laskowski, architecte paysagiste et agriculteur qui est devenu houblonnier en vallée de Chevreuse, au sud-ouest de Paris, en 2017.

Entendu sur europe1 :
L'essor de la bière qu'on connaît aujourd'hui est exclusivement lié à la pédagogie qu'on a réussi à faire autour de ce produit

 

Comme lui, ils sont de plus en plus nombreux à se lancer dans cette production indispensable à la bière, au sens propre du terme : en France, une boisson ne peut pas s'appeler "bière" si elle ne contient pas de houblon ou "des substances conférant de l’amertume provenant du houblon", comme le précise la réglementation française citée par Slate. "On est une quinzaine, voire une vingtaine de 'néo-houblonniers'. En 2016, une personne s'est installée et on était 12 à se lancer l'année dernière", preuve selon Johann Laskowski d'un niche en pleine croissance.

Une pédagogie mieux réalisée

"L'essor de la bière qu'on connaît aujourd'hui est exclusivement lié à la pédagogie qu'on a réussi à faire autour" de ce produit, se félicite quant à lui Mathieu Duyck, dirigeant de la brasserie Jenlain. Et le brasseur d'évoquer la recrudescence de bars à bières en milieu urbain, sur le modèle des bars à vins.

Côté découverte, Jenlain "travaille avec une jeune société lilloise, Echappées bières, qui [les] aide pour le tourisme brassicole. On accompagne cela avec des visites de musées ou de restaurants. Les gens posent beaucoup de questions, sont intéressés et achètent" en fin de visite, assure le brasseur basé dans le Nord, "territoire qui fait partie de cette histoire brassicole, comme l'Alsace".

Europe 1
Par Thibaud Le Meneec