Comment Cdiscount est devenu l'un des leaders du e-commerce en France

En 2018, Cdiscount emploie 1.800 personnes en France.
En 2018, Cdiscount emploie 1.800 personnes en France. © JEAN-PIERRE MULLER / AFP
  • Copié
Thibaud Le Meneec , modifié à
La start-up bordelaise qui écoulait des CD et des DVD à la fin des années 1990 pèse aujourd'hui plus de deux milliards d'euros de chiffres d'affaires. Pour les vingt ans du site, son PDG Emmanuel Grenier était dans "La France bouge", jeudi.

C'est une start-up bordelaise qui a bien grandi en deux décennies, au point d'être, en 2018, l'un des leaders français du commerce en ligne. En octobre, Cdiscount fête ses vingt ans, l'occasion pour La France bouge avec Raphaëlle Duchemin de revenir jeudi sur cette success story à la française en compagnie de son PDG, Emmanuel Grenier. 

Des DVD à moins d'un euro. Bordeaux, 1998. "On voit un marché qui est en train de naître, qui est celui d'Internet", se souvient le dirigeant du groupe. "L'idée, ça a été de vendre des DVD et des CD directement en ligne, à des prix défiant toute concurrence." Cdiscount mettra des DVD en vente à moins d'un euro. "On a vendu des millions de DVD à l'époque. Sept DVD sur dix vendus en ligne l'étaient chez Cdiscount." L'enseigne commence à commercialiser des ordinateurs et des téléviseurs au tournant des années 2000, tandis que le groupe Casino rentre au capital de la société.

L'électroménager comme relais de croissance. Quelques années plus tard, "vers 2004, 2005", au tour des machines à laver et des frigos de se retrouver sur les étals en ligne de la marque. "Les ventes explosent", se rappelle Emmanuel Grenier, qui se targue d'être à la tête d'un groupe "aussi gros que Darty ou Conforama" sur le secteur de l'électroménager. Progressivement, Cdiscount étend son rayonnage à d'autres produits, au nombre de 40 millions aujourd'hui. Dernière arrivée : des billets de spectacle seront bientôt proposés sur le site. "Tout est discountable", martèle le dirigeant.

 

>> De 13h à 14h, La France bouge avec Raphaëlle Duchemin sur Europe 1. Retrouvez le replay de l’émission ici

Aujourd'hui, Cdiscount a neuf millions de clients, avec "20 millions de personnes qui viennent consulter au moins une fois par mois" une page du site, vante Emmanuel Grenier. Ce qui le place comme leader des e-commerçants français, selon lui "deux à trois fois plus gros" que les autres figures du secteurs, comme vente-privée.com ou la Fnac.

Cdiscount derrière Amazon. Ces deux enseignes enregistrent chacune 13 millions de visiteurs uniques par mois, soit un peu plus de la moitié des chiffres de Cdiscount, selon un classement Médiamétrie pour la Fevad, la Fédération e-commerce et vente à distance. En revanche, Cdiscount est largement derrière l'Américain Amazon, leader en France avec plus de 28 millions de visiteurs uniques moyens par mois. 

Des pertes pour la maison-mère. En vingt ans, comment l'entreprise a-t-elle évolué ? "À l'époque, on était des distributeurs. Aujourd'hui, on est devenus des sociétés technologiques. La moitié de nos effectifs, ce sont des effectifs informatiques, avec plus de 700 personnes" sur les 1.800 personnes embauchées à Bordeaux. Un géant, donc, avec 2,1 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2017. Mais le modèle économique du groupe semble encore perfectible, avec plusieurs dizaines de millions d'euros de perte chaque année pour la holding hollandaise qui détient Cdiscount, CNova.